Apprenez comment gérer votre stress avec votre coach.

Vous êtes angoissé ? Vous vous retrouvez dans des situations difficiles ? Sachez que ce n’est pas votre finalité. Apprendre à gérer son stress nécessite parfois seulement de changer certaines de nos mauvaises habitudes.

Le stress est le mal de notre société moderne : selon la spécialiste Lauren E. Miller, ce phénomène n’est pas une fatalité ! Nous pouvons tous découvrir et apprendre à le gérer pour éviter qu’il nous gâche la vie au quotidien. Et qu’il ne devienne pas la cause de problèmes de santé plus ou moins graves. 

Apprendre à maîtriser son stress peut prendre du temps mais tout le monde en est capable. Il est nécessaire de bien se connaître et d’avoir les bonnes clés. 

Qu’est-ce que le stress ?

Le stress définit un état entravant l’équilibre physique et/ou psychologique d’un individu.

Le stress définit un état entravant l’équilibre physique et/ou psychologique d’un individu. Il est provoqué par un stimulus appelé « agent stressant » pouvant être d’ordre physique, mental, social ou émotionnel. Un examen, la prise de parole en public, un conflit, une opération chirurgicale, un mariage, un déménagement, un accident… Les agents stressants sont perçus différemment d’un individu à l’autre mais certains facteurs favorisent l’apparition du stress. 

Le stress fait partie intégrante de la vie, peu importe notre âge ou notre emploi du temps, nous en vivons tous. Bien que nous assimilions le stress à de la négativité. Le stress a ses bons côtés comme le fait qu’il nous force à nous surpasser, physiquement et mentalement. 

Le stress peut accroître la performance mais lorsqu’il est trop intense, il peut y nuire. Il peut être provoqué par certains facteurs comme les échéances au travail ou à l’école. Qui sont passagers et se dissipent une fois le motif de stress écarté. Toutefois le stress continu ou chronique peut augmenter le risque de diabète, de maladies du cœur, de cancer, voire de mort prématurée.

Comment reconnaître son stress ?

Le stress aigu

Il est le plus souvent provoqué par un événement inhabituel. Spécifique et déstabilisant tels que les examens, déménagement, naissance d’un enfant… ou par une situation particulièrement menaçante comme la perte d’un emploi, divorce, conflits…

Les symptômes liés au stress aigu sont temporaires et disparaissent une fois l’événement passé ou la situation stressante terminée. En apparaissant de façon occasionnelle au long de notre vie, ce type de stress aide l’organisme à garder. Et à augmenter la capacité du système de réponse au stress et ses mécanismes.

Le traumatisme vicariant, également appelé “traumatisme secondaire” ou “usure de compassion”. Il constitue une forme particulière du stress aigu à répétition. Il touche principalement les personnes qui s’entourent de personnes en détresse ou malade, de meurtriers, de violeurs dans le cadre de leur profession des victimes… Autrement dit, les personnes confrontées régulièrement à la détresse et à la souffrance humaine sont plus sujettes au traumatisme vicariant.

Ce type de stress extrême peut générer des troubles d’ordre psychologique comme l’anxiété, la dépression… et peut modifier la vision que la personne se fait d’elle-même ou du monde comme une perte de confiance en soi et en les autres, sentiment d’insécurité, isolement, paranoïa, identification à la victime…

Le stress chronique

Il est la conséquence de l’exposition redondante ou continue à des agents et sources de stress. Le stress chronique est associé à la phase de l’épuisement. L’organisme sécrète constamment les hormones du stress et puise beaucoup trop dans les réserves énergétiques. Finalement les organes ainsi que les systèmes immunitaire, respiratoire, circulatoire et cardiaque s’affaiblissent.

Le stress chronique est dangereux pour la santé. Il aggrave ou accentue le risque de développer certaines pathologies comme les maladies cardio-vasculaires et respiratoires, le diabète de type 2, les troubles musculo-squelettiques du membre supérieur, les troubles anxieux, la dépression…

  • Un stress chronique non pris en charge et qui perdure depuis plusieurs mois, voire plusieurs années peut conduire dans le pire des cas au suicide.
  • Le burn-out ou épuisement professionnel

Il résulte de l’épuisement du système de réponse au stress subi au travail. Il est généralement causé par une surcharge de travail comme un trop d’heures travaillées, objectifs difficiles à atteindre, exigences trop élevées… Mais d’autres agents stressants peuvent entrer en compte : le manque de reconnaissance, d’autonomie ou de communication, le faible soutien social, les conflits entre collègues ou avec un supérieur hiérarchique…

Les personnes qui font un burn-out sont généralement atteintes de stress chronique. Le stress professionnel favorise l’isolement, le mal-être, la dépression, la survenue de comportements addictifs, de troubles anxieux et alimentaires…

Les 3 phases du stress

Un processus physiologique composé de 3 phases, dont 2 principales, se déclenche lors d’une situation stressante  :

  1. LA PHASE D’ALARME
LA PHASE D’ALARME du stress.

L’organisme réagit à l’agression et provoque de l’adrénaline afin de préparer le corps à répondre à un état de stress.

Il en génère plusieurs réactions somatiques comme :

  • la diffusion de glucose dans le sang 
  • l’augmentation de la pression artérielle 
  • l’accélération du rythme cardiaque et de la respiration 
  • la contraction des muscles

Pendant cette phase, la force musculaire, les sens et les réflexes se multiplient, ce qui nous permet de décider s’il est préférable de faire face à la situation stressante ou de prendre la fuite.

  1. LA PHASE DE RÉSISTANCE 
Phase de résistance du stress.

Après quelques minutes, d’autres hormones sont laissées telles que les endorphines, la dopamine, la sérotonine et le cortisol dans le but de fournir à l’organisme et au cerveau l’apport énergétique suffisant pour résister à l’agression. La phase de résistance nous permet d’agir de la façon la plus adéquate pour combattre l’état de stress. Une fois l’agression terminée et le stress disparu, l’organisme retrouve son métabolisme naturel.

  1. LA PHASE DE L’ÉPUISEMENT
Phase de l'épuisement du stress.

Quand la situation stressante perdure, il entre dans la troisième phase : celle de l’épuisement. L’organisme est à bout, il s’affaiblit : la sécrétion constante des hormones du stress entraîne une dépense énergétique trop élevée. À termes, le stress continu engendre une dépression. Les symptômes du stress varient d’une personne à l’autre. 

On distingue les symptômes physiques comme les troubles du sommeil, problèmes digestifs, maux de tête, extrême fatigue…, les symptômes mentaux/émotionnels tels que l’anxiété, dépression, baisse de la concentration…et les symptômes comportementaux comme l’absentéisme, isolement, consommation excessive de tabac, d’alcool, d’aliments sucrés…

Comment gérer son état de stress ?

  • Le stress aigu

Il découle d’un événement imprévisible, d’une situation qui échappe à tout contrôle. Gérer son stress en situation d’urgence est une priorité et vous pouvez y parvenir.

  1. Respirez de la bonne manière : la respiration abdominale soulage les angoisses, la respiration thoracique fait baisser la pression et la cohérence cardiaque évacue les tensions. 
  2. Relaxez-vous différemment : pratiquez le yoga des mains pour vous apaiser ou écoutez une musique appropriée qui vous permettra de faire le vide.

Comment gérer son stress avant l’examen ?

  1. Ne sautez surtout pas de repas : ils encadrent votre journée de révision et permettent au corps d’obtenir les apports énergétiques nécessaires.
  2. Ne faites pas des nuits blanches consacrées à vos révisions : votre cerveau sans repos ne sera pas capable de fonctionner correctement.

Comment le gérer pendant l’examen ?

  1. Faites abstractions de ce qui est autour de vous : ne pensez pas aux autres, mais à vous.
  2. Prenez un en-cas pour éviter le coup de pompe : un fruit, une poignée d’amandes et une bouteille d’eau vous permettront de recharger les batteries et de faire une pause « plaisir » dans un effort intellectuel important.
  3. Si vous avez un porte-bonheur, ne l’oubliez pas : munissez-vous d’un objet auquel vous tenez particulièrement et qui vous rassurera durant les épreuves.

Comment gérer son stress au travail ?

Adoptez une organisation quotidienne. Aménagez un planning, et listez clairement vos priorités de la semaine. 

  1. Évitez de procrastiner et de travailler dans l’urgence. 
  2. Fixez des limites et ne laissez pas votre travail envahir vos activités personnelles.
  3. Gérez les conflits pouvant survenir sur votre lieu de travail. Ne laissez pas une situation dégénérer et parlez-en directement à la personne concernée.
  • Le stress chronique 

Le stress chronique s’instaure dans le temps et provoque un épuisement professionnel. Alors, comment neutraliser son stress chronique ? 

  1. Dites “oui” aux tisanes et huiles essentielles : la menthe poivrée et la camomille infusées sont très bénéfiques. Il est aussi conseillé de mettre une goutte d’huile essentielle de lavande sur vos poignets puisqu’elle a des vertus décontractantes.
  2. Déconnectez-vous un jour par semaine : ce que l’on pense qui nous déconnecte ne le font pas vraiment comme la télévision, l’ordinateur et le smartphone. Sont parfois intrusifs mais sources de stress. Passez du temps avec vos proches ou pratiquez une activité qui vous fait du bien comme du sport, de la lecture, du dessin et autres.

La libération émotionnelle 

Pascale Garnier, coach en développement personnel, je peux vous accompagner à surmonter votre séparation grâce à une méthode que je mets à votre disposition. La libération émotionnelle. Cette méthode appelée aussi NERTI a été créée par Luc GEIGER, Maître Praticien en Programmation Neurolinguistique, en Sophrologie, en Hypnose Ericksonienne, depuis 35 ans. Elle consiste à guider la personne à « rentrer » dans ses sensations corporelles. À les laisser évoluer voire « monter » en puissance, à suivre leurs déplacements dans le corps, jusqu’à ce que le cerveau comprenne que le sujet ne va pas mourir et que cette mémoire encombrante n’a plus lieu d’être conservée. Le but est d’éliminer des émotions en les faisant ressortir, que ce soit le sentiment de rejet, d’abandon, de tristesse ou bien la colère.

ZOOM SUR VANCOUVER

Maddy, 23 ans, étudiante en Master, travaille en alternance dans un service de finance. Lors de ses cours, Maddy a assumé le rôle et a toujours fait de son mieux et a poussé ses limites. Pour prouver ses compétences, chaque document a été traité et elle s’est épuisée. Elle ne pouvait plus allier son travail et ses études, elle était submergée par la charge de travail qu’il s’imposait. Quand je l’ai rencontré, j’ai dû l’aider à libérer le stress de cette peur de l’échec !

Avec Maddy, des séances de libération émotionnelle ont suivi. Et l’ont aidé à extérioriser toutes ces peurs dues à la surcharge de travail qu’elle s’est imposée. 

“Bonjour coach, j’espère que vous allez bien depuis le temps juste un petit message pour vous remercier encore une fois car à l’heure d’aujourd’hui j’accomplis beaucoup de choses pour mon avenir. Que ce soit professionnel ou personnel et cela est en grande partie grâce à vous. Car quand je me compare à avant et maintenant je me rends compte que je suis plus du tout la même personne et que je suis heureuse et libre pour la première fois de ma vie et de jour en jour je deviens la meilleure version de moi-même. Sans vous je n’en serais pas là aujourd’hui vous m’avez sauvée la vie vraiment alors j’avais envie de vous dire tout cela et vous remercier du plus profond de mon cœur.”

Suivez l'accompagnement pour vous aidez à vous sortir du stress avec votre coach professionnelle Pascale Garnier.