Les relations d’amour homme/femme dans le couple

Les relations d’amour homme/femme dans le couple

Les relations d'amour homme/femme dans le couple avec Pascale Garnier
Pascale Garnier à Pélissanne

(Afin de faciliter la lecture et la compréhension, nous avons évoqué au sein de cet article les relations homme/ femme. Cependant, nous n’excluons pas toutes autres relations entre humains et les conseils indiqués peuvent être appliqués à tous.)

Nous rencontrerons deux types de relations à base d’amour dans nos vies : 

La relation entre les supérieurs et les subordonnés, comme la relation entre un parent ou tuteur et un enfant. 

La relation égale entre deux personnes, comme un homme adulte et une femme qui s’unissent en couple ou acceptent simplement de vivre ensemble. Ou encore celle d’un frère et une sœur qui peuvent vivre de manière indépendante et partager le soi-disant « amour fraternel ». 

Il est important de clarifier les caractéristiques des relations égales. Définissant la différence fondamentale entre l’égalité entre les parents et les enfants. Comment elle est fortement influencée par la dynamique et les enchevêtrements de la relation. 

Il est important de clarifier les caractéristiques des relations égales. Comment elle est fortement influencée par la dynamique et les enchevêtrements de la relation.

En observant les relations adultes matures dans un couple et entre parents et enfants, les gens commencent à remarquer des différences majeures autres que les évidentes. Dans les couples adultes, l’équilibre et la réciprocité doivent être évidents. Les concessions et l’exercice sont à la base d’une relation vraiment mature. Un homme obtiendra ce qui lui manque d’une femme et sera récompensé en répondant aux besoins de cette dernière. En tant qu’énergies opposées (féminine et masculine), on dit souvent que plus un homme est ancré dans son énergie, plus une femme est ancrée à son tour dans la sienne , plus leurs échanges seront équilibrés et forts. La relation n’en sera que plus puissante. 

Ce que nous oublions souvent, c’est que les relations entre adultes nécessitent une communication équilibrée. Le dévouement et l’acceptation doivent être faits dans tous les domaines : matériel, émotionnel, sexuel, intellectuel, et même spirituel. Grâce à cet équilibre, nous pouvons évaluer ce qu’est une relation d’adultes, matures et équilibrés. Dans une relation mûre, les deux parties doivent être prêtes à faire savoir à l’autre quand elles ont besoin de l’autre. Plus important encore, elles sont prêtes à l’accepter. Cet échange équilibré et mutuellement avantageux devrait être une force de soutien pour maintenir la stabilité de la relation. Ainsi, cela approfondit l’engagement de chaque partenaire au fil du temps. L’homme et la femme auront un lien l’un avec l’autre. Plus le lien entre eux est fort et plus la probabilité d’une relation réussie et durable est grande.

L’AMOUR ENTRE ÉGAUX

Découvrez ce qu'est l'amour entre égaux avec Pascale Garnier.

En tant qu’hommes et femmes, ce qui nous unit et nous rassemble, c’est l’attraction physique. La polarité entre les deux partenaires est la puissance brute qui amorce le processus. En termes de sexe, nous pouvons considérer les hommes et les femmes comme les pôles positifs et négatifs d’un aimant. Et l’attraction entre eux est généralement indépendante de notre volonté. Dans la phase de relation dite «lune de miel» ou «tribunal», les hommes et les femmes veulent être intimes. Notre désir est de construire une alliance globale avec les autres, et pour cela, nous constatons que nous résolvons rapidement nos différends. Nous fermons les yeux. Nous nous perdons souvent dans le soi-disant «désir» ou «amour érotique», confondant l’intimité sexuelle avec le véritable amour. 

La libido peut-être stimulée par d’autres émotions ou besoins tels que l’anxiété, la solitude, un désir de conquérir ou de subjuguer, ressentir du pouvoir ou comme moyen d’évasion. 

Aujourd’hui, nous associons souvent l’attraction du désir sexuel au besoin d’amour et d’affection. 

En effet, les humains sont capables de croire qu’ils sont amoureux de quelqu’un lorsque d’autres facteurs agissent.  

Pour être le véritable amour, les premières étapes de la romance nécessitent une condition fondamentale au-delà du talent sexuel : le choix. 

Pour transformer «l'amour érotique» ou la luxure en quelque chose de mature et d'authentique, nous devons choisir d'aimer de l'intérieur.

Pour transformer «l’amour érotique» ou la luxure en quelque chose de mâture et d’authentique, nous devons choisir d’aimer de l’intérieur. 

Nous devons décider de voir, ressentir et nous montrer aux autres à travers notre propre nature dans un mouvement conscient et attentif. 

Dans cet espace, nous sommes tous les mêmes. 

Par conséquent, peu importe qui nous aimons, l’amour doit être un engagement réfléchi, pour agir honnêtement et consciemment. 

Je voudrais également ajouter que le véritable amour commence par un désir d’exister à travers un choix. 

EXISTE-T-IL UNE ADÉQUATION PARFAITE ? 

Les hommes et les femmes portent des fardeaux et des problèmes non résolus dont ils héritent de leur famille. 

Vous pouvez donc imaginer l’impact de la relation parent-enfant, que nous vivons à mesure que nous grandissons, sur les relations que nous entretiendrons en tant qu’adulte. 

L’état sous-jacent de l’amour psychotique est causé par l’un ou les deux «amoureux» qui sont restés dans la silhouette parentale. En effet, ils tournent et ressentent leurs émotions, leurs attentes et leurs peurs, par rapport à leurs parents. 

Si quelqu’un a dans son enfance « forcé pour recevoir l’amour» de ses parents, il peut inconsciemment compenser en acceptant et en recevant les sentiments de son conjoint.

La conséquence de cette situation est certaine puisque les fondations de cette relation sont très fragiles. 

Cette dynamique relationnelle nécessite de la perspicacité. En effet, cela se produit souvent sans contrepartie possible. 

L’un des partenaires est susceptible de se retirer de cette relation, car le déséquilibre est devenu intolérable. 

Le vrai problème est qu’un partenaire investit plus dans la relation que l’autre, va exiger ou attendre trop de réciprocité. 

Dans une relation, il est sain de se questionner. 

Des problèmes surviennent si / quand un partenaire n’est pas disposé à partager ses besoins ou que ces demandes ne sont pas reçues correctement par leur partenaire. 

De même, lorsque l’un des partenaires ne peut pas ou n’a pas envie de donner. 

Si notre objectif est de maintenir l’équilibre chez les conjoints, nous devons nous rappeler que nous ne sommes pas nos parents. 

Dans nos relations adultes, nous sommes des personnes égales. 

Comment déterminer s’il y a un déséquilibre ? 

Si notre objectif est de maintenir l'équilibre chez les conjoints. Nous devons nous rappeler que nous ne sommes pas les enfants de nos parents. Que nous ne sommes pas les parents de nos enfants.

Il arrive que nous nous sentions «petits» dans notre relation ou que nous ayons tendance à voir des déséquilibres apparents se former. Le plus souvent en raison de problèmes non résolus avec nos propres familles et / ou anciens partenaires. 

Il est important de noter qu’il existe un déséquilibre possible entre l’un ou l’autre des partenaires ou les deux à la fois. 

Il arrive souvent que des problèmes non résolus dans la vie des deux personnes commencent à. ressortir dans le couple. Comme une pièce du puzzle en place. 

Habituellement, dans ces cas, les deux rôles répondent parfaitement aux besoins de l’autre. 

Bien que cela puisse sembler être un «succès», ce sont les exemples de «problèmes» ou de déséquilibres qui sont les plus difficiles à identifier.

Faits sur les relations que vous devez savoir 

1. Il est normal de passer par des périodes où une personne se sent en colère et incapable de s’entendre avec un partenaire.

Lorsque nous commençons une relation amoureuse, nous nous concentrons sur le fait d’être «ensemble» et «lié». 

Au fil du temps, une fois que le «nous» est établi et que nous avons une idée de la façon dont nous devons nous retrouver et redécouvrir notre personnalité, nous finissons par nous éloigner de nos partenaires. 

C’est une phase naturelle et essentielle. 

2. Il est normal d’être déçu qu’un partenaire ne soit pas ce que vous pensez qu’il est. 

Quand nous «aimons», nous sentons que nous sommes à nouveau entiers et comblés. 

Il existe un fait miraculeux par lequel être avec des êtres chers nous permet d’atteindre le meilleur de nous-mêmes. 

Dans le processus, nous créons une image de notre partenaire qui reflète ce que nous voulons aimer plus que ce qu’il est vraiment. 

À un moment donné, le décalage entre notre “image fixe” de notre partenaire et ce qu’il est réellement commence à se faire sentir. Nous ressentons une énorme déception et commençons à ne plus être “amoureux”. 

N’oubliez pas que cela arrive aux deux partenaires, mais il est possible d’y parvenir à des moments différents. 

3. Il est normal d’avoir besoin d’une aide extérieure en cours de route. 

Les relations sont très puissantes. Il n’est pas rare de se sentir bloqué et incapable de changer notre façon d’être. 

Parfois, nous avons besoin d’une tierce personne pour nous aider à briser le schéma et à comprendre ce qui se passe. Afin de trouver de nouvelles façons de gérer la situation et de passer à une nouvelle phase. 

Quelle est la vision de votre relation ?

Prenez un moment maintenant.

Comment voulez-vous que votre relation soit ?

Quelle est votre vision de l’avenir ?

Prenez le temps de jeter un coup d'oeil à votre relation d'amour.

Prenez le temps d’écrire vos réflexions sur la relation, de la décrire en détail et de donner des exemples de la situation générale si possible. Par exemple, si vous écrivez «plus d’amour», cela signifie-t-il que vous pensez davantage aux besoins de l’autre. Que vous êtes plus amical l’un envers l’autre, plus romantique l’un envers l’autre et plus sain?

Idéalement, votre partenaire va s’asseoir et faire la même chose pour que vous puissiez explorer ce que vous voulez ensemble. Il est possible qu’un partenaire soit intéressé et prêt à explorer ce sujet, tandis que l’autre ne l’est pas. Que ce soit parce qu’il n’est pas dans sa zone de confort, ou dans un endroit différent. Il ne veut pas se sentir obligé de le faire ou encore il est possible qu’il ait peur du résultat possible de cette remise en question.

Prendre soin de soi, c’est prendre soin de son amour.

Par conséquent, sachez que vous pouvez toujours effectuer cet exercice par vous-même tout en ayant un impact sur votre relation. Comprenez clairement, ce que vous voulez. Après avoir capturé votre vision, réfléchissez à vos besoins et désirs uniques. Voyez comment y répondre directement. Réaliser que l’on peut apprendre à prendre soin de soi, c’est se donner de l’espace pour la réflexion quotidienne. Choisir l’exercice, passer du temps avec certains amis, être créatif ou consacrer du temps à la spiritualité, etc. Assumer cette responsabilité au lieu de l’imposer à une relation crée un espace pour le changement.

Il est trop facile de continuer à blâmer votre partenaire et votre relation. 

Pensez ensuite à vos besoins et à vos désirs et demandez à votre partenaire comment vous pouvez y répondre ensemble. 

Par exemple, vous voudrez peut-être vous sentir plus proche et plus intime avec votre partenaire. 

La différence et la personnalité sont essentielles pour des relations saines. Ne sous-estimez pas à quel point il est effrayant de parler de vos rêves et de vos souhaits avec votre partenaire. Il n’y a rien de mal à se sentir sur la défensive. Il est aussi normal de se sentir déçu parfois. En effet, parfois notre relation est l’endroit ou il est le plus difficile pour nous de persister et de progresser vers nos idéaux. À certaines étapes de la relation, les différences de personnalités sont réellement essentielles à une relation saine. Nous pensons inévitablement que les différences sont incompatibles et insurmontables. Dans ce moment de désespoir et de dépression, les couples viennent souvent me voir pour apprendre à se développer de manière autonome et à entretenir une meilleure relation.

Zoom sur Biarritz

Conscience de l'amour avec votre coach Pascale Garnier.

“Quand j’ai rencontré Pascale, j’étais pleine de peur et d’incertitude. Je portais un jugement incroyable sur les gens qui m’entourent à Biarritz, mais encore plus sur moi-même. Tout cela était tellement ancré dans mon subconscient que je ne le voyais même pas. Pascale m’a appris à reconnaître ce que je ne percevais pas afin de pouvoir l’affronter.

Elle m’a appris à me pardonner et m’a aidé à comprendre que nous sommes tous des êtres humains faits de forces et de failles. Si je devais trouver un mot pour résumer ce que j’ai appris de Pascale, ce serait “conscience”. Je me sens mieux dans ma relation avec mon conjoint grâce à Pascale. Biarritz foncez la voir !”

Anne de Biarritz, partage son expérience avec Pascale Garnier. 

Avancez dans vos relations avec votre coach Pascale Garnier.
Pascale Garnier votre coach à Pélissanne.

L’autorégulation : avoir une bonne maîtrise de vos émotions.

L’autorégulation : avoir une bonne maîtrise de vos émotions.

L'autorégulation, avoir une bonne maitrise de vos émotions. Pascale Garnier vous accompagne.
Pascale Garnier à Pélissanne.

Autorégulation 

L’autorégulation ou l’autogestion est l’un des trois domaines clés des compétences personnelles qui constituent l’intelligence émotionnelle. Elle concerne la façon dont vous vous contrôlez, comment vous gérez vos émotions, vos ressources internes et vos capacités. Cela inclut également la faculté de gérer les impulsions, celle d’être responsable de vos actions et de vous assurer que ce que vous faites est conforme à vos valeurs personnelles.

L’autorégulation se compose de cinq éléments :

  • Maîtrise de soi
  • Fiabilité
  • Conscience 
  • Adaptabilité 
  • Innovation

Maîtrise de soi 

Le self control ou la maitrise de soi aide à la régulation.

La maîtrise de soi n’est pas de dissimuler ou de cacher des émotions mais de les reconnaître et de les contrôler d’une manière appropriée pour une meilleure autorégulation.

Cela signifie que vous ne devez pas prendre de décisions irréfléchies ou réagir de manière excessive à la situation mais de plutôt rester calme et rationnel. Ainsi vous prendrez des décisions équilibrées en fonction de ce qui compte vraiment (et pas seulement basé sur ce que vous ressentez à ce moment-là). Les personnes ayant une bonne maîtrise de soi ont tendance à rester calme même sous la pression. Elles peuvent continuer à avoir des pensées claires et prendre de sages décisions.

Fiabilité et conscience

Lorsque vous réfléchissez, il est primordial d’avoir une vision positive de vous-même. Ne vous dites pas : « J’ai raté, je suis un perdant », gardez toujours les aspects positifs et analysez la situation de façon objective : « Je peux utiliser ces expériences pour apprendre et devenir une meilleure personne ».

La fiabilité et la conscience sont toutes les deux liées à un “bon” comportement, conforme à vos principes et à votre éthique. Votre capacité à maintenir votre intégrité, signifie que vous devez vous assurer que ce que vous faites est en total accord avec vos valeurs personnelles.

La sensibilisation est responsable de votre performance personnelle et veille à ce que l’autorégulation corresponde à vos capacités et à vos valeurs.

Adaptabilité 

L’adaptabilité s’acquiert par l’expérience du changement.

DANIEL JOUVE

L’adaptabilité est définie comme la flexibilité requise pour répondre aux changements. 

Le changement est difficile à gérer pour beaucoup d’entre nous. Quiconque a des contacts étroits avec les enfants reconnaîtra que modifier une routine est dérangeant et stressant pour les plus jeunes. La capacité à faire face facilement aux changements est une compétence très pratique, puisque la vie est semée d’événements qui perturbent le quotidien. En effet, si vous ne développez pas votre adaptabilité rapidement, les modifications qui surgiront dans votre vie personnelle seront toujours perçues de façon stressante et ce même à l’âge adulte.

Cependant, en comprenant ce qui se passe et en développant votre capacité à gérer le changement, ce dernier pourra être accueilli comme un risque à prendre plutôt qu’un problème.

Innovation

Acceptez des nouvelles idées et méthodes en innovant.

L’innovation, c’est accepter de nouvelles idées et méthodes pour l’autorégulation : 

  • Trouvez de nouvelles idées provenant de diverses sources
  • Soyez prêt à envisager différentes façons de résoudre le problème
  • Générez vos propres idées
  • Tenez-vous prêt à regarder les choses sous d’autres angles et à prendre le risque de penser

Conscience de soi

Êtes-vous le genre de personne qui prend des mesures immédiates et qui est convaincue qu’elle a choisi la bonne voie ? Où construisez-vous votre opinion parmi les suggestions de chacun avant de prendre des mesures pour atteindre votre objectif ? L’avis de vos amis, votre famille, vos guides spirituels, votre thérapeute, des inconnus à l’épicerie est-il primordial pour vous ? Il est possible que d’être une personne qui combine les deux comportements. Dans certains cas, vous êtes clair sur votre prochaine décision, mais quand il s’agit de choses importantes (comme trouver votre objectif de vie), vous ne semblez pas obtenir la clarté que vous recherchez.

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’existe qu’une seule solution. Que vous pensiez avoir pris la mauvaise décision, le mauvais chemin ou les mauvaises mesures, vous êtes en capacité de répondre pleinement à vos besoins. Vous pouvez faire confiance à votre boussole intérieure qui grâce à la conscience de soi et à la recherche unifiée de l’âme vous guide sur la bonne voie. La conscience de soi est l’éveil de vos pensées, émotions, réactions et actions. C’est une connaissance approfondie de qui vous êtes et de ce qui vous motive dans la vie. Il est important de vous comprendre clairement et de connaître votre véritable identité. En particulier lorsque vous trouvez et atteignez vos objectifs ou réalisez vos plus grands rêves.

L’introspection unifiée est une méthode qui vous permet d’augmenter votre conscience de soi et de rendre votre voyage plus clair par la réflexion, l’écoute et l’action pour une meilleure autorégulation. Bien que simple, il faut du temps et de l’énergie pour cultiver cette puissante connaissance intérieure et une profonde confiance en vous-même.

La conscience des mots amène à la conscience de soi : à se connaître, à se reconnaître

OCTAVIO PAZ

Vous pouvez améliorer votre conscience de soi, grâce aux techniques suivantes qui vous permettront de définir clairement vos objectifs :

1. Soyez curieux de vous-même. 

Être curieux de vous même.

La première étape pour améliorer la connaissance de soi est de devenir vraiment curieux de soi-même.

Qui êtes-vous ? Qu’est-ce qui vous fait vous lever le matin ? Quels sont vos espoirs, vos rêves, vos peurs et vos inquiétudes ? Qu’est-ce qui vous empêche de vous endormir la nuit ? 

  • Quand avez-vous été le plus enthousiaste, actif et énergique ? 
  • Dans votre travail, vous sentez-vous le plus engagé ou le moins énergique ? Pourquoi ? Que faites-vous ? 
  • Qu’est-ce qui est important pour vous dans votre travail ? Quelle est votre définition personnelle du succès ? 
  • Où êtes-vous incapable de réaliser votre avenir idéal ? 
  • Quels sont les moments de vie qui vous manquent ?

2. Prenez le temps de réfléchir. 

Prendre le temps de réfléchir pour avoir une bonne maitrise de vos émotions donc une bonne autorégulation.

Peut-être que la partie la plus importante du développement de la conscience de soi est de passer du temps à réfléchir. Vous pouvez commencer par les questions d’auto-apprentissage ci-dessus ou rechercher des conseils qui peuvent vous aider à commencer à rédiger un journal. En effet, c’est l’un des meilleurs moyens de connecter votre intuition et vos émotions. Le journal peut améliorer la connexion entre votre corps et votre esprit, car l’acte d’écrire changera vos pensées et vos sentiments sur la page, connectant ainsi votre monde intérieur à la réalité. Cette connexion est l’essence même de la conscience de soi. De plus, en enregistrant physiquement vos pensées et vos sentiments, vous pouvez les voir sous un nouvel angle. Ils n’occupe plus vos pensées, ce sont des mots sur papier que vous pouvez lire et analyser.

Le journal est un outil important pour améliorer la conscience de soi et vous donner du temps et de l’espace pour la réflexion. 

Un bon moyen d’y parvenir est d’écrire. La rédaction peut vous aider à comprendre ce que vous ressentez, surtout lorsque vous ne savez pas comment le décrire. Une fois que vous aurez géré vos sentiments, cela vous donnera une sensation de calme, car vous aurez répondu à vos besoins. La rédaction indépendante peut vous aider à trouver des solutions aux problèmes que vous rencontrez et à prendre du recul pour faire face à différentes situations. Pour commencer à écrire librement, il vous suffit d’oublier toutes les pensées négatives ou stressantes de votre esprit. Notez toutes les solutions que vous proposez ou tous les problèmes que vous voulez résoudre.

Lorsque vous avez terminé, veuillez relire tout le contenu que vous avez écrit, puis répondez aux questions suivantes : qu’en pensez-vous ? Avez-vous remarqué des thèmes ou des modèles dans l’écriture ? Comment vous sentez-vous lorsque vous lisez ces mots ? Avez-vous appris des choses que vous ne saviez pas avant de faire cet exercice ? Comment allez-vous ?

3. Écoutez à l’intérieur et à l’extérieur. 

Écouter après réfléchir, pour avoir une bonne autorégulation.

Après avoir passé du temps à réfléchir, le moment est venu de se taire et d’entendre. Écoutez d’abord vers l’intérieur, puis vers l’extérieur. Le journal et la méditation sont des outils spirituels importants pour la réflexion personnelle. Vous pouvez continuer à développer votre sagesse intérieure à travers les prières, les mantras, la lecture des écritures spirituelles ou la pratique des cartes de tarot. Fondamentalement, l’introspection se réfère à prêter attention aux signes, aux informations, aux expériences et aux émotions du moment actuel. Il est enraciné dans l’attention et l’existence. Tout ce que vous avez à faire est de travailler votre intention pour atteindre l’autorégulation. 

4. Prenez des décisions basées sur des valeurs. 

Les valeurs font partie de nous, définissez vos valeurs fondamentales et prenez des décisions basé sur celles-ci pour vous aidez à arrive à une autorégulation.

Les valeurs personnelles sont vos croyances fondamentales dans la vie. Elles guident votre comportement, vos décisions et vos actions. Elles vous donnent aussi un sentiment d’utilité et vous rappellent ce qui est important pour vous et ce que vous voulez dans votre vie. Lorsque vous connaissez ce qui vous tient à cœur, vous pouvez suivre ces valeurs. Cela vous apportera un plus grand sentiment d’accomplissement, une plus grande clarté et une meilleure conscience de soi.

Les valeurs vous rappellent qui vous êtes : une personne dans le monde ?

Ce sont des guides doux qui peuvent nous aider à choisir des actions qui correspondent aux objectifs que nous voulons vraiment. Il s’agit de la prise de décision basée sur les valeurs. Pour faire des choix basés sur vos principes, vous devez d’abord savoir les déterminer. Remémorez-vous, dans un premier temps, l’époque où vous avez été le plus heureux, le plus fier ou le plus épanoui : que faisiez-vous ? Qu’est-ce qui causait ces sentiments ?

Prenez un journal et notez comment vous percevez vos valeurs dans votre vie quotidienne. 

Essayez de faire cet exercice une fois par jour chaque semaine pour découvrir les décisions ou les actions que vous prenez au travail et les thèmes/modèles de votre vie personnelle. Où prenez-vous des décisions basées sur vos valeurs ? Comment vous sentez-vous lorsque vous faites des choix sans tenir compte de vos propres principes ? Lorsque vous chercherez à atteindre vos objectifs, pensez à relire ces valeurs pour voir si vos actions sont en adéquation avec ces dernières. Par exemple, si l’une de vos valeurs est l’intégrité, vous pouvez vous poser comme question : que ferait la personne la plus honnête de mon entourage ? Si l’une de vos valeurs est la relation, demandez vous : comment pouvez-vous obtenir le soutien dont vous avez besoin pour avancer ?

Lorsque vous comprendrez mieux comment vos valeurs reflètent et façonnent votre vie, vous commencerez à trouver un ajustement naturel dans les choix que vous prenez. Vous ne vous sentirez plus mal à l’aise lors d’une prise de décision, puisque vous agirez en connaissance de cause et vous commencerez à trouver plus de mobilité sur votre propre chemin.

5. Agissez en concert. 

Rappelez-vous et ressentez l'union qui se crée lors d'un concert, agissez avec union dans toute vos actions.

La vraie clarté vient du réglage de l’action. Qu’est-ce qu’une action unifiée ? Tous les agissements que vous entreprendrez seront alignés sur vos objectifs, forces, valeurs ou buts que vous souhaitez atteindre. Lorsque vous agissez, que vous le réalisiez ou non, vous recevrez immédiatement des commentaires. Ces retours vous indiqueront si vous souhaitez poursuivre ces étapes ou prendre une autre direction. Parfois, nous devons utiliser des méthodes difficiles pour obtenir la clarté dont nous avons besoin pour l’autorégulation.

Pas d’inquiétude, vous ne passerez pas toujours par des méthodes difficiles. Parfois, lorsque vous agissez et recevez immédiatement des commentaires positifs. Que ce soit de la personne que vous servez ou venant de votre sagesse intérieure. Après avoir franchi cette étape, veuillez faire attention à ce que vous ressentez – vous voyez-vous poursuivre cette action ? Ces retours, ces sentiments, sont les données dont vous avez besoin pour augmenter votre conscience et rester clair sur la route à emprunter de l’autorégulation.

Pascale Garnier vous accompagne pour l'autorégulation qui vous amène à votre bien-être et vous apporter du bonheur.
Rencontrez Pascale Garnier à Pelissanne.
La conscience de soi qui renforce votre confiance.

La conscience de soi qui renforce votre confiance.

La conscience de soi qui renforce votre confiance, Pascale Garnier vous conseille.
Pascale Garnier à Pélissanne.

La conscience de soi, apprenez en plus avec votre coach.

Comment la conscience de soi renforce la confiance

Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. ARTHUR ASHE

Avez-vous déjà senti que vous n’étiez pas à vous ? Peut-être au travail ou avec un groupe de nouveaux amis. Vous voulez vraiment les impressionner et abandonner une partie de votre identité pour être comme eux, mais à la fin, quelque chose s’est mal passé. C’est le sentiment de mon dernier travail. Je sais que les valeurs de l’organisation sont différentes de mes valeurs, mais je ne veux pas que ce soit un problème parce que je me soucie du travail que je fais. Mais cela a toujours été un problème parce que je me suis infidèle à moi-même. Ma confiance en moi a chuté, j’ai senti que je ne pourrais jamais être à la hauteur de ce que mon patron voulait que je fasse, et je ne savais rien de mon identité.

Se sentir perdue, un sentiment ou vous n'êtes pas vous, ce qui amène à la conscience de soi.

Ce sentiment ? C’est la conscience de soi. Je sens que ce que je fais n’est pas quelque chose d’intérieur. Cette sagesse intérieure signifie que vous représentez quelque chose de plus grand, ou que vous êtes destiné à vouloir plus. La conscience de soi est la qualité la plus importante d’une femme. Lorsque nous nous concentrons sur nous-mêmes, nous évaluons le comportement actuel et le comparons aux normes et valeurs internes. La connaissance de soi et la compréhension sont un guide puissant pour une vie épanouie. Améliorer la connaissance de soi peut renforcer la confiance en soi et nous aider à nous positionner sur le chemin de la vie.

Qu’est-ce que c’est ? 

La conscience de soi consiste à comprendre nos normes internes, nos préférences, nos ressources et notre intuition. La conscience de soi signifie également être capable de surveiller avec précision notre monde intérieur. En prêtant attention à ce qui se passe dans le cerveau, nous pouvons reconnaître et accepter ces pensées, émotions et réactions comme une partie inévitable des êtres humains, plutôt que de nous déranger. Tu te souviens quand nous avons parlé de ce critique intérieur ? Si vous vous êtes déjà dit “je devrai savoir” ou “je ne devrais pas dire ça”, alors vous comprendrez ce que je veux dire.

La connaissance de soi ne se limite pas à la collecte d’informations sur vous-même. 

Il s’agit également de prêter attention à notre état intérieur avec un esprit de débutant et un esprit ouvert. Notre réflexion est très bonne pour stocker des informations sur la façon dont nous réagissons à des événements spécifiques pour former une carte de notre vie émotionnelle. Ce modèle nous limitera à réagir d’une certaine manière lorsque nous rencontrerons des événements similaires à l’avenir.

La conscience de soi nous permet d’être conscients de ces schémas de pensée et de la manière dont nous réagirons à certaines situations. Il jette les bases de la confiance en soi, car nous savons qui nous sommes, comment nous nous sentons et ce que nous pourrions nous comporter.

Pourquoi ne nous connaissons-nous pas mieux ?

“La conscience des mots amène à la conscience de soi : à se connaître, à se reconnaître.” OCTAVIO PAZ

La capacité de surveiller nos émotions et nos pensées à tout moment est essentielle pour mieux nous comprendre, nous entendre avec nous et gérer activement nos pensées, nos émotions et nos comportements. Les personnes vraiment gênées ont tendance à agir consciemment plutôt que passivement, sont en bonne santé et ont une attitude positive envers la vie. Ils ont également des expériences de vie plus profondes et sont plus susceptibles d’être plus compatissants envers eux-mêmes et les autres. Alors pourquoi ne nous connaissons-nous pas mieux ?

Pilote automatique comme pour se brosser les dents, on ignore ce que nous faisons ou ressentons. C'est l'inverse d'avoir une conscience de soi.

Des études ont montré que près de la moitié du temps, nous fonctionnons sur le système du « pilote automatique », ou ignorons ce que nous faisons ou ressentons, parce que notre pensée erre ici et là. Pensez-y : à quoi devez-vous faire attention la dernière fois que vous vous brossez les dents ? Avez-vous pensé à la sensation des poils sur les gencives, à l’odeur du dentifrice ou au temps qu’il faut pour se brosser les dents ? Je ne pense pas.

Nous passons la plupart de notre temps sur ces pilotes automatiques parce que nous devons utiliser notre cerveau pour prendre des décisions. Nous ne passons pas de temps à réfléchir consciemment à la conduite pour nous rendre au travail parce que nous réfléchissons à ce que nous devons dire lors de la prochaine réunion budgétaire ou à qui nous devons répondre par e-mail.

En plus de l’errance mentale constante, le biais de confirmation affecte également notre capacité à avoir une compréhension plus précise de nous-mêmes. Le biais de confirmation nous amène à rechercher ou à interpréter des informations d’une manière qui confirme nos croyances sur certaines choses.

La troisième raison pour laquelle nous ne connaissons pas mieux notre situation est que nous refusons d’accepter les commentaires. Allez, admets-le. Personne ne souhaite recevoir de commentaires sur ses compétences ou son comportement. À quand remonte la dernière fois où vous étiez enthousiaste par l’évaluation des performances ? Probablement jamais. Mais la rétroaction est vitale pour notre conscience de soi, car nous ne vivons pas dans le présent. Nous avons besoin de cette perspective externe pour nous aider à soutenir ou à réfuter nos pensées et nos croyances sur nous-mêmes.

Comment améliorer sa connaissance de soi ?

Si nous voulons être plus confiants, nous devons d’abord apprendre à être conscients de nous-mêmes. La conscience de soi peut nous aider à nous entendre et à mieux gérer nos pensées, nos croyances, nos émotions et nos réactions. La conscience de soi est la base pour nous de construire la confiance en soi, car elle sépare la réalité de la perception. Si nous comprenons vraiment la vraie chose au lieu de croire en nos propres erreurs, nous serons plus confiants. Alors, comment améliorer la conscience de soi ?

Apprendre à se connaître, voilà toute la difficulté pour l’homme. JIDDU KRISHNAMURTI 

La première chose à faire est de pratiquer la conscience de soi. La pleine conscience se concentre uniquement sur le moment présent avec un esprit ouvert et un esprit ouvert d’une manière spécifique, sans jugement. C’est plus facile qu’il n’y paraît. Essayez ce qui suit : dressez la liste des activités que vous avez tendance à effectuer sur le pilote automatique : prendre une douche, aller au travail, manger. Ensuite, faites attention à ces activités tout au long de la journée. Qu’entendez-vous autour de vous ? Que voyez-vous et que ressentez-vous ? Si votre esprit continue de se tourner vers un autre esprit, veuillez le remettre à l’état actif. Si vous évaluez votre expérience, vous pouvez gagner des points bonus.

Vous pouvez développer des habitudes de pleine conscience en méditant et en tenant un journal. 

Ce sont deux excellents moyens d’améliorer la concentration, car les deux activités ne nécessitent que de vous concentrer sur une seule chose. La méditation peut vous aider à augmenter votre conscience des pensées errantes. Vous pouvez utiliser l’enregistrement guidé pour méditer ou vous concentrer sur la respiration. Le journal est particulièrement puissant, car il nous aide non seulement à traiter nos pensées, mais il nous permet également de nous sentir connectés avec nous-mêmes et de vivre en harmonie avec nous-mêmes. En laissant vos idées couler sur le papier, l’écriture peut également créer plus de marge de manœuvre.

5 façons d’augmenter la conscience de soi 

Maintenant, nous pensons à quelques exemples clairs de conscience de soi. Nous connaissons le sentiment d’embrasser la conscience de soi et de devenir plus élevé. Comment faire ? Que font nos personnages principaux en termes de pratique de la conscience de soi ? Il existe de nombreuses façons de développer et de pratiquer la conscience de soi, mais celles-ci sont les plus efficaces :

1. Pratiquez la pleine conscience et la méditation. 

La pleine conscience signifie être présent et prêter attention à soi-même et à son environnement à tout moment, plutôt que de se perdre dans ses pensées, sa contemplation ou ses rêveries. La méditation est une méthode pour concentrer votre attention sur quelque chose, comme la respiration, les mantras ou les sentiments, et permettre à votre esprit de dériver plutôt que de persévérer. Ces deux pratiques peuvent vous aider à mieux comprendre votre état intérieur et votre réaction aux choses. Ils peuvent également vous aider à déterminer vos pensées et vos sentiments et à éviter d’avoir des ennuis afin que vous ne puissiez pas vous contrôler.

3. Prenez le temps de réfléchir. 

La réflexion peut se faire de différentes manières (Y compris des journaux ; voir le conseil suivant) et peut être adaptée à votre réflexion personnelle, mais il est important de revoir vos pensées, vos sentiments et vos expériences. Les normes, là où vous échouez et où vous pouvez vous améliorer. Vous pouvez également considérer vos propres normes pour voir si elles vous conviennent. Vous pouvez essayer d’écrire un journal, de parler fort ou de vous asseoir tranquillement et de réfléchir, tout cela peut vous aider à réfléchir sur vous-même.

5. Demandez à celui que vous aimez. 

Je pense qu’il est essentiel que nous nous connaissions de l’intérieur, mais les commentaires de l’extérieur sont également utiles. Demandez à votre famille et à vos amis proches qu’ils pensent de vous. Demandez-leur de vous décrire et de voir ce qui vous convient et ce qui vous surprend. Réfléchissez bien à ce qu’ils disent et pensez-y dans votre journal ou de toute autre manière. Bien sûr, ne prenez pas les propos d’une personne pour parole d’évangile. Vous devez parler à d’autres personnes pour avoir une vue d’ensemble de vous-même. Rappelez-vous, en dernière analyse, ce qui compte le plus, ce sont vos croyances et vos sentiments !

2. Pratiquez le yoga. 

Le yoga est un exercice physique, mais c’est aussi un exercice mental. Lorsque votre corps s’étire et se plie, votre cerveau apprend la discipline, l’acceptation de soi et la conscience. Vous serez plus conscient de votre corps et de toutes les sensations qui apparaissent, et vous serez plus conscient de vos propres pensées et des pensées qui en découlent. Vous pouvez même combiner le yoga avec la pleine conscience ou la méditation pour améliorer la conscience de soi.

4. Tenez un journal. 

L’avantage d’un journal est qu’il vous permet d’identifier, de clarifier et d’accepter vos pensées et vos sentiments. Il peut vous aider à trouver ce dont vous avez besoin, ce qui vous tient à cœur et ce qui vous convient le mieux. Cela peut également vous aider à découvrir des choses dont vous ne voulez pas, des choses qui ne sont pas importantes pour vous et des choses qui ne fonctionnent pas pour vous. Les deux sont tout aussi importants. Que vous aimiez écrire des entrées fluides, des listes à puces ou des poèmes, écrire vos pensées et vos sentiments peut vous aider à devenir plus sobre et déterminé.about:blankArticles récents

Votre coach Pascale Garnier vous accompagne pour renforcer votre confiance en vous aidant à avoir une conscience de vous.
Rencontrez Pascale Garnier à Pelissanne.
Intelligence émotionnelle ou comment tirer profit de vos émotions ?

Intelligence émotionnelle ou comment tirer profit de vos émotions ?

Intelligence émotionnelle ou comment tirer profit de vos émotions ? Pascale Garnier vous conseille.
Pascale Garnier à Pélissanne.

Histoire intelligence émotionnelle 

Beaucoup d’entre nous connaissent le QI (Quotient intellectuel). Il est conçu pour mesurer l’intelligence et donne un score basé sur une série de tests. Un QI plus élevé indique une meilleure capacité cognitive ou la faculté d’apprendre et de comprendre. Les personnes ayant un QI supérieur à la normale sont susceptibles d’apprendre avec plus de facilités mentales que celles ayant un QI plus faible. Par conséquent, il y a des raisons de croire que les individus ayant un QI plus élevé réussiront mieux au travail et dans la vie. Cependant, il s’avère que cette hypothèse est fausse : le succès ne consiste pas seulement à être « intelligent ». 

L'histoire de l'intelligence émotionnelle.

L’intelligence émotionnelle (c’est-à-dire IE) est un concept plus moderne qui n’a été pleinement développé qu’au milieu des années 1990, en particulier par Daniel Goleman.

Daniel Goleman divise l’intelligence émotionnelle en compétences « personnelles » et « sociales ». Dans SkillsYouNeed, elles sont grossièrement réparties en aptitudes personnelles et interpersonnelles. Dans chacune des parties, il y a une série de facultés qui sont à la base de l’intelligence émotionnelle. 

Aptitudes ou compétences personnelles

Comment vous vous gérez

  • Conscience de soi
    • Sensibilisation émotionnelle
    • Une auto-évaluation précise
    • Confiance en soi
  • Autorégulation
    • Maîtrise de soi
    • Fiabilité
    • Conscience
    • Adaptabilité
    • Innovation
  • Motivation
    • Campagne de promotion
    • Engagement
    • Initiative
    • Optimisme
Aptitudes ou compétences sociales

Comment vous gérez les relations avec les autres

  • Empathie
    • Comprendre les autres
    • Développer les autres
    • Orientation vers les services
    • Tirer parti de la diversité
    • Sensibilisation politique
  • Compétences sociales
    • Influence
    • Communication
    • Gestion des conflits
    • Leadership
    • Changer de catalyseur
    • Créer des liens
    • Collaboration et coopération
    • Capacités de l’équipe

Intelligence émotionnelle : une définition

L’intelligence émotionnelle est la capacité d’un individu à mesurer et à gérer ses émotions et de reconnaître celles des autres personnes, que ce soit individuellement ou en groupe.

Avez-vous déjà considéré certaines décisions importantes que vous aviez prises dans votre vie, en vous demandant “À quoi je pensais ?” ou “Ai-je vraiment fait cela ? Pourquoi ?”. Ces mauvaises décisions et actions peuvent être les conséquences profondes de la non-utilisation de votre intelligence émotionnelle.  

L'intelligence émotionnelle est la pour vous aider à gérer vos émotions.

L’intelligence émotionnelle (IE) est la capacité de reconnaître, d’utiliser, de comprendre et de gérer les émotions de manière efficace et positive. Une QE plus élevée peut aider les individus à mieux communiquer, à réduire l’anxiété et le stress, à résoudre les conflits, à améliorer les relations interpersonnelles, à faire preuve d’empathie avec les autres et à surmonter efficacement les défis de la vie. 

Notre intelligence émotionnelle affecte notre qualité de vie car elle a des conséquences sur notre comportement et nos relations. Cette intelligence représente la conscience de soi. En effet, elle nous permet de vivre de manière délibérée, résolue et autonome. 

Nous sommes nombreux à prendre des décisions importantes en fonction de nos conditions de vie. Nous pouvons penser que c’est au-delà de notre capacité de changer, ce qui limite nos options et nos solutions. Prenons donc le temps de réfléchir aux raisons pour lesquelles nous décidons d’agir comme nous le faisons et ainsi, pouvoir vivre avec des intentions conscientes plutôt que simplement une vie déterminée par l’environnement.

Le développement de l’assouplissement quantitatif peut grandement affecter notre succès. Notre situation personnelle et notre sagesse sont également des facteurs. Cependant, l’assouplissement quantitatif peut profondément influencer nos choix en créant des options auxquelles nous n’aurions peut-être pas pensées ou que nous aurions considérées comme impossibles.

Vous trouverez ci-dessous quelques moyens de cultiver et d’augmenter votre QE :

Tips pour cultiver votre intelligence émotionnelle.

Cultiver et augmenter votre intelligence émotionnelle :

  • La conscience de soi : c’est la capacité de marquer, reconnaître et comprendre vos émotions. La conscience de soi nous oblige à écouter nos propres sentiments au lieu d’éviter nos émotions négatives telles que l’anxiété, la peur et la tristesse. Comprendre nos états émotionnels, nos comportements et nos décisions et comment ils affectent nos pensées, est la clé pour développer la conscience de soi.
  • L’empathie : lorsque nous sympathisons avec les autres, nous construisons des relations plus profondes et plus intimes. L’empathie est la capacité à reconnaître comment et pourquoi les gens se sentent eux-mêmes. Cette émotion nous permet d’anticiper comment nos actions affectent les autres et nous-mêmes. Développer des compétences d’empathie peut améliorer notre expérience, nos relations et notre compréhension générale de notre personnalité, des autres et du monde qui nous entoure.
  • La régulation des émotions : est liée à notre capacité à contrôler les sentiments forts, en n’analysant pas les émotions de manière impulsive ou destructrice. Cultivez la capacité de vous asseoir avec des sentiments désagréables et donnez-vous du temps et de l’espace pour décider comment réduire les émotions négatives. Cela vous aidera à développer votre confiance en vous. La régulation des émotions peut également nous permettre de développer la capacité d’envisager diverses solutions à des situations ou des problèmes spécifiques. La réaction contrôlée d’un état émotionnel, vous conduira à de meilleures prises de décisions. 
  • Compétence sociale : c’est un terme très large. Généralement, avoir de solides compétences sociales signifie avoir la capacité de communiquer de manière claire, concise et polie. En bref, de bonnes aptitudes sociales sont la somme de tous les éléments de l’intelligence émotionnelle : conscience de soi, régulation émotionnelle et compassion.

Pourquoi l’intelligence émotionnelle est-elle si importante ?

L’influence de l’intelligence émotionnelle sur votre performance à l’école ou au travail est importante. Cette intelligence élevée peut vous aider à faire face aux complexités sociales du lieu de travail, à diriger et à inspirer les autres et à exceller dans votre carrière. En effet, lors de l’évaluation du rôle important des candidats, de nombreuses entreprises considèrent désormais l’intelligence émotionnelle aussi importante que les compétences techniques et elles effectuent des tests d’intelligence émotionnelle avant l’embauche.

Votre santé physique. 
  • Si vous ne pouvez pas faire face à vos émotions, vous pourrez également être incapable de faire face au stress. Cela peut entraîner de graves problèmes de santé. Un stress incontrôlé peut augmenter la pression artérielle, supprimer le système immunitaire, augmenter le risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral, favoriser l’infertilité et accélérer le processus de vieillissement. La première étape pour améliorer l’intelligence émotionnelle est donc d’apprendre à gérer son stress.
Votre santé mentale. 
  • La perte de contrôle émotionnel et un stress excessif endommagent également votre santé mentale, vous rendant sujet à l’anxiété et à la dépression. Si vous êtes incapable de comprendre, d’adapter ou de traiter vos émotions, il vous sera difficile de construire des relations solides. Cela vous fera vous sentir seul et isolé, et vos problèmes de santé mentale s’aggraveront.
Vos relations. 
  • En comprenant vos émotions et en sachant comment les contrôler, vous pouvez mieux exprimer vos sentiments et comprendre ceux des autres. Cela vous permet de communiquer plus efficacement et de construire des relations plus solides dans la vie professionnelle et personnelle.
Votre intelligence sociale. 
  • S’aligner sur vos émotions sert à se sociabiliser facilement, vous connecter avec les autres et le monde qui vous entoure. L’intelligence sociale vous permet de connaître les amis de votre ennemi, d’évaluer l’intérêt des autres pour vous, de réduire le stress, d’équilibrer votre système nerveux et de vous sentir aimé et heureux.

Techniques pour améliorer votre intelligence émotionnelle :

Si votre objectif est d’améliorer votre propre intelligence émotionnelle ou d’aider les clients dans ce domaine, veuillez garder à l’esprit les sept conseils suivants : 

  • Réfléchissez à ce que vous ressentez.
  • Demandez aux autres de vous donner leur avis.
  • Observez vos propres émotions.
  • Utilisez « pause » par exemple, prenez le temps de réfléchir avant de parler. 
  • Explorez le « pourquoi », pour comprendre l’écart de point de vue d’une autre personne. 
  • Lorsque vous êtes critiqué, ne vous fâchez pas. Au lieu de cela, demandez vous : « Quelle leçon je peux retenir ?”  
  • La pratique, et encore la pratique (Bariso, 2016).

Les signes qui montrent que vous êtes émotionnellement intelligent 

L'intelligence émotionnelle aide à voir les étoiles différemment.

Des décennies de recherche montrent maintenant que l’intelligence émotionnelle est le facteur clé qui rend les étoiles différentes. Cette connexion est si étroite que 90 % des meilleurs interprètes ont une intelligence émotionnelle élevée. 
Cette dernière est une « chose » intangible en chacun de nous. Elle affecte la façon dont nous gérons le comportement, naviguons dans la complexité sociale et prenons des décisions personnelles pour obtenir des résultats positifs.

Vous avez un vocabulaire émotionnel fort. 
  • Toutes les personnes éprouvent des émotions, mais quelques personnes peuvent reconnaître avec précision ces dernières. Notre recherche montre que seulement 36 % des gens peuvent le faire, ce qui pose problème, car les émotions sans étiquette sont souvent mal comprises, conduisant à des choix irrationnels et à des actions contre-productives.
Vous êtes curieux des gens. 
  • Qu’elles soient introverties ou extraverties, les personnes dotées d’une intelligence émotionnelle sont curieuses de tout ce qui les entoure. Cette qualité est le produit de l’empathie qui est l’un des points d’entrée les plus importants pour atteindre une intelligence émotionnelle élevée. Plus vous vous souciez des autres et de ce qu’ils vivent, plus ils susciteront votre curiosité. 
Vous êtes un bon juge de caractère. 
  • Une grande partie de l’intelligence émotionnelle se résume à la conscience sociale. Avoir la capacité de lire à travers les autres, de les comprendre et d’assimiler leurs expériences. Au fil du temps, cette capacité fait de vous un juge de personnages exceptionnels. Les gens n’ont pas de secrets pour vous. Vous arrivez à percevoir leurs capacités, leurs motivations, même leurs motivations cachées.
Vous laissez tomber l’erreur. 
  • Les personnes dotées d’une intelligence émotionnelle peuvent éviter les erreurs. En les esquivant, tout en les gardant suffisamment à l’esprit pour s’y référer, ces personnes peuvent adapter leur futur en fonction de leur passé. Si vous repensez trop longtemps à vos erreurs, vous vous sentirez anxieux et effrayé. Cependant, si vous oubliez complètement ces erreurs, vous serez sûrement amené à les répéter. La clé de l’équilibre est votre capacité à transformer l’échec en amélioration. Cela vous obligera à vous relever à chaque fois que vous tomberez. 

Les personnes ayant une intelligence émotionnelle élevée peuvent contrôler leurs émotions parce qu’elles les comprennent. Elles utilisent donc un large éventail de vocabulaire émotionnel pour le faire. Bien que de nombreuses personnes puissent se décrire comme se sentant  simplement  «mal », les personnes sensées peuvent préciser si elles se sentent « irritables », « frustrées » ou «anxieuses ». Plus votre choix de mots est précis, plus vous saurez distinguer ce que vous ressentez, ce qui l’a causé et ce que vous devez faire pour y remédier. 

Vous connaissez vos forces et vos faiblesses. 
  • Les gens d’IE ne comprennent pas seulement les émotions, ils discernent si elles sont bonnes ou mauvaises. Ils reconnaissent aussi quel environnement (conditions et personnes) les a poussés dans leurs limites, lequel les a fait réussir. Avoir un IE élevé signifie que vous savez connaître vos forces, comment les construire et les explorer.
Vous êtes difficile à offenser. 
  • Si vous savez qui vous êtes, il est difficile pour les autres de dire ou de faire des choses qui vous font perdre la tête. Les personnes émotionnelles sont confiantes, ouvertes et peuvent créer une carapace pour se protéger. Vous pouvez même vous moquer de vous-même ou laisser les autres plaisanter sur vous, car vous savez tracer une ligne entre l’humour et la dépravation dans votre esprit. 

Zoom sur Hyères 

Joséphine habite à Hyères
Joséphine annonce qu’après avoir visité le site web de Pascale, il y a eu un premier contact, qui était professionnel, compatissant et attentionné. 
La relation de confiance s’est établie rapidement suite à leur rencontre. Joséphine annonce qu’elle ose confier ses peurs, ses faiblesses et ses émotions à Pascale. Suite à son accompagnement, effectué à Hyères, pendant un an, Joséphine dit avoir beaucoup appris sur ses propres fonctions d’intelligence émotionnelle. Le processus de recherche de cette intelligence avec Pascale et lui a permis d’être cohérente avec elle-même. Aujourd’hui, Joséphine se sent bien dans la ville de Hyères. 

Pascale Garnier coach professionnelle à Pélissanne vous accompagne pour vous aider à tirer profit de vos émotions avec l'intelligence émotionnelle.
Pascale Garnier coach professionnelle à Pelissanne.

Rencontrez Pascale Garnier à Pelissanne.

Multitasking: ne surtout pas le faire !

Multitasking: ne surtout pas le faire !

Multitasking ou multitâche ? Pascale Garnier votre coach vous accompagne et vous conseils pour éviter cela.
Pascale Garnier à Pélissanne.

Vous est-il déjà arrivé de penser que vous pouviez gérer avec succès plusieurs tâches à la fois ? En effet, vous pourriez penser que vous devez effectuer plusieurs tâches en même temps afin de terminer le travail dans un délai raisonnable.

Cependant, cela n’est pas bon pour vous ! En essayant d’être multitâche, vous prendrez plus de temps pour gérer la charge de travail, vous commettrez plus d’erreurs et oublierez certaines missions.

Définitions : multitâches 

Le terme “multitâche” n’existait même pas avant 1965. Déjà à cette époque, il a été inventé pour décrire les capacités d’un nouveau système informatique. Il n’a été étendu aux humains que comme une métaphore. Cette dernière ne fonctionne pas très bien, puisque ce que vous faites réellement lorsque vous êtes multitâche, c’est passer d’une tâche à l’autre. Chaque fois que vous redémarrez et que vous vous recentrez sur une mission différente : vous perdez du temps. Il y a aussi un surcroît de travail à faire pour décider quelle tâche, parmi tant d’autres, doit être prioritaire.

Le multitâche a des effets néfastes sur votre cerveau.

Que se passe-t-il dans votre cerveau lorsque vous essayez d’effectuer plusieurs opérations à la fois ? Les neuroscientifiques Etienne Koechlin et Sylvain Charron ont utilisé une seule fonction pour la première fois, puis ont utilisé l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pour scanner le cerveau du sujet tout en effectuant deux tâches en même temps. Chaque fois que vous faites attention à quelque chose, votre zone cérébrale appelée cortex préfrontal s’allume. Cette zone concentre votre attention sur la cible et coordonne d’autres systèmes cérébraux pour accomplir des tâches. 

Dans cette étude, les sujets ont utilisé les deux côtés du lobe frontal pour se concentrer sur une seule opération. Une fois la deuxième tâche terminée, l’activité est divisée en deux moitiés : un des côtés du cortex préfrontal est responsable d’une tâche et l’autre côté se concentre indépendamment sur la seconde mission.

Lors de l’ajout d’une troisième tâche, le taux d’erreur a doublé et les sujets ont oublié d’effectuer l’une d’elles. Lorsque vous essayez de basculer entre deux missions en même temps, vous pouvez faire des erreurs et vous manquer.

Comment éviter la technologie multitâche – Pomodoro : 

Quelles mesures pouvez-vous prendre pour faire face à la tentation du multitâche et à toutes les informations auto-interférentes, telles que vérifier les e-mails et regarder des vidéos de chats en ligne ? Il existe une méthode très efficace appelée “technique Pomodoro”. L’idée est de se concentrer sur une seule tâche, pendant 25 minutes. J’ai essayé cette technique en écrivant cet article par tranches de 25 minutes, et je peux vous dire que cela fonctionne très bien !

Ce qui est surprenant, c’est tout ce que vous pouvez faire en 25 minutes et alors que cette durée paraît relativement courte. Le réglage d’une minuterie semble m’empêcher de me distraire comme je le fais habituellement en consultant mes mails par exemple.

Obsédé par le multitâche : raisons scientifiques de ne pas pouvoir arrêter de jongler

Jongler sans arrêt entre les taches ne vous aident pas à être plus productif.

Les distractions sont partout et il semble impossible de les arrêter : le flot constant de nouveaux e-mails ou encore les questions et demandes des collègues … Nous passons d’une tâche à une autre et répondons aux diverses notifications, pour essayer de gérer toutes les responsabilités en même temps. Nous pensons que nous faisons plus, en travaillant sur deux (ou plus) choses à la fois.

En réalité, essayer d’être multitâche modifie la façon dont votre cerveau fonctionne. Lorsque vous concentrez votre attention sur quelque chose, cela active une partie du système de motivation de votre esprit : le cortex préfrontal, qui s’enroule à l’avant de votre cerveau.

Allez au-delà du multitâche : gérez votre temps sans perdre d’informations. 

Si votre liste de tâches vous fait perdre votre chemin, vos efforts pour améliorer la productivité peuvent vous amener à vous déplacer dans la mauvaise direction. Bien que le multitâche puisse combiner des missions qui ne nécessitent pas forcément une grande concentration, il limitera votre productivité et votre créativité car vos idées seront réparties entre les tâches. Des études ont même montré que le multitâche et la surcharge d’informations peuvent réduire le QI et provoquer des maladies cérébrales. 

Combien de fois écrivons-nous des courriels, lisons-nous des articles de presse et des rapports d’étude tout en parlant au téléphone, en écoutant la radio ou en discutant avec un collègue ? 

Le multitâche est une technique qui peut facilement nous attirer lorsque nous avons des journées chargées. Bien sûr, faire deux choses en même temps vous semblera plus efficace.

Bien qu’un petit nombre de personnes talentueuses soient naturellement multitâches et que des études aient montré que les humains peuvent améliorer leur capacité dans ce domaine, cette approche nous fait généralement perdre du temps, réduisant ainsi notre productivité. Si vous voulez être efficace, mieux vaut vous concentrer sur une tâche et ne pas vous laisser distraire.

En revanche, certaines activités sont bien adaptées au multitâche. Lire pendant que le gâteau cuit dans le four ou nettoyer le tiroir du bureau lorsque Windows se met à jour, rien ne sera perdu. Attendre pour réaliser une mission peut parfois être stressant, surtout pour ceux qui sont impatients. Il vous faut donc ajouter des tâches à court terme afin de réduire le stress.

Tout en étant associé à d’autres tâches, surfer sur Internet, rédiger des e-mails et interagir sur les réseaux sociaux sont des éléments qui peuvent réduire la productivité. Pour vous permettre de vous concentrer sur vos tâches, veuillez prévoir du temps pour ces activités : quand vous commencez la journée accompagnée de votre tasse de café ou de thé …

Votre travail peut impliquer des interactions majeures sur les réseaux sociaux. Cela signifie que : répondre aux articles de blog, publier des mises à jour sur Facebook et Twitter et télécharger des photos sur Instagram sont des activités de marketing importantes, et doivent donc être traités comme tels.

Les neuroscientifiques disent que le multitâche tue le cerveau et la productivité de 9 façons

Selon les neuroscientifiques, notre cerveau ne peut faire qu’une chose à la fois. Lorsque nous essayons d’effectuer plusieurs tâches, nous endommageons le cerveau et nuisons à notre santé, nos performances mentales et à notre productivité. 

Voici 9 façons de tuer votre cerveau et votre productivité à cause du multitâche.

1. Le multitâche peut causer des lésions cérébrales permanentes. 

Le multitâche (en particulier l’utilisation d’appareils multimédias) peut modifier de la structure du cerveau après une utilisation à long terme.

3. Le multitâche réduit l’attention 

Chaque fois que nous effectuons plusieurs tâches, naviguons sur Internet, parcourons les flux de médias sociaux, consultons nos mails … nous entraînons notre cerveau à perdre sa concentration et à se distraire. C’est une très mauvaise nouvelle. Tout comme les drogues, notre cerveau peut devenir dépendant de la dopamine en changeant de tâches et en perdant son attention. Une fois que cela se produit, il devient très difficile de rompre le cycle.

5. Le multitâche est source de stress et d’anxiété 

Le multitâche peut augmenter la production de cortisol dans le cerveau, qui est une hormone du stress. Une fois que nous nous sentons stressés et fatigués mentalement, l’anxiété augmente. C’est ainsi que le stress s’accumule. Il s’agit d’un cercle vicieux de stress et d’anxiété constant.

7. Le multitâche peut réduire l’intelligence émotionnelle 

Le multitâche peut endommager la partie du cerveau responsable de l’intelligence émotionnelle : le cortex cingulaire antérieur. De plus, les deux éléments-clés de l’intelligence émotionnelle (conscience de soi et conscience sociale) peuvent être considérablement réduits.

9. Le multitâche mène à des décisions stupides. 

Le multitâche peut également nuire aux capacités de prise de décision. En passant constamment d’une tâche à une autre, le précieux «muscle de la volonté» s’épuise. Cela conduira à l’accumulation de “fatigue décisionnelle”, terme psychologique qui conduit à une baisse de la qualité des décisions après une série de choix. Il devient plus difficile de retarder la gratification et d’exercer le niveau de maîtrise de soi requit pour atteindre nos objectifs.

2. Le multitâche réduira l’efficacité et les performances intellectuelles 

Une étude de l’Université de Californie a révélé qu’il faut en moyenne 23 minutes et 15 secondes pour se recentrer sur une tâche après une interruption.

4. Le multitâche peut vous rendre stupide

La prochaine fois que vous serez multitâche, lorsque vous rédigez un e-mail ou un article important, pensez à la possibilité que la qualité de votre travail ne sera pas très différente de celle d’un enfant de 8 ans. Le multitâche entrave également l’apprentissage. Étant donné que l’apprentissage nécessite une attention et une concentration de haute qualité, le multitâche peut nuire à notre capacité à apprendre et à interpréter efficacement les informations.

6. Le multitâche tue la créativité 

Passer d’une tâche à une autre gaspille de l’énergie créatrice. De plus, pendant le multitâche, vous risquez de manquer d’idées révolutionnaires qui pourraient croiser votre chemin.

8. Le multitâche est la source de débordement et d’épuisement.

Le multitâche utilise le cerveau et consomme une énergie précieuse. Si vous vous êtes déjà demandé pourquoi vous continuez à vous sentir fatigué même après de longues vacances ou une bonne nuit de sommeil, vous en connaissez maintenant la cause.

Pour éviter de tuer votre cerveau, retrouvez moi dans la ville de Pelissanne pour que je puisse vous accompagner.

Voici quelques conseils de gestion du temps qui peuvent vous aider à éviter l’épuisement professionnel, à améliorer l’efficacité du travail et à éviter les pièges multitâches qui peuvent entraîner une surcharge d’informations : 

  • Rédigez une liste de choses à faire. Enregistrez-la sur papier, de préférence sur une page imprimée avec des cases à cocher. Répertoriez les tâches par ordre chronologique afin de pouvoir généralement basculer facilement entre elles.
Apprenez à gérer votre temps pour ne pas être obligé d'utiliser le multitasking.
  • Avant de commencer une nouvelle tâche, terminez la précédente. Si vous sautez certaines missions, vous effectuerez le même type de commutation cérébrale que le multitâche. De plus, vérifier chaque élément de la liste vous apportera un sentiment d’accomplissement.
  • Vous pouvez également inclure des projets à long terme dans la liste en segmentant les projets à long terme en petites tâches et en les poursuivant après leur achèvement. Le travail acharné peut être accablant, vous atteindrez donc plusieurs objectifs au fil du temps. Se concentrer sur tous les aspects du problème augmentera également votre sentiment d’accomplissement.
  • Réduisez les distractions. Si vous pouvez éviter d’afficher la notification sur votre téléphone : désactivez-la, ou mettez-la dans un tiroir pour la rendre difficile à récupérer. Vérifiez également quelles applications vous envoient des notifications et pourquoi, supprimez de vos paramètres celles qui ne vous intéressent pas.
  • Gardez votre espace de travail propre pour éviter toutes distractions et garder la tête claire.
  • Si votre lieu de travail habituel vous distrait trop d’une tâche, installez-vous dans une salle de réunion ou dans un autre endroit calme.

Vous ne voulez pas que votre lieu de travail soit chaotique, mais vous n’avez pas besoin pour autant d’avoir des robots qui suivent un plan strict. Ayez des conversations courtes et amicales et soyez ouvert aux interruptions occasionnelles ou aux changements de routine. La capacité de s’adapter à ce que la journée apporte est également important.

6 conseils pour augmenter la productivité en évitant le multitâche 

De nos jours, nous travaillons avec beaucoup de distractions et interférences qui nous bombardent. En lisant cet article, de nombreuses personnes peuvent : vérifier leurs téléphones tout en téléchargeant de nouvelles applications sur leurs tablettes le tout en diffusant une série Netflix sur la télévision.

L’instinct nous dit que le multitâche est le meilleur moyen de surmonter cette barrière sensorielle, mais la science le contredit formellement. Le cerveau humain ne peut traiter qu’une seule chose à la fois. Même lorsque nous pensons effectuer plusieurs tâches, notre cerveau se déplace rapidement entre les objets, comme les lumières stroboscopiques. Les personnes multitâches perdent 25 à 40% de temps de plus que les personnes qui se concentrent sur une seule tâche. Plus la mission est complexe ou inconnue, plus l’efficacité est élevée.

Mais dans le monde actuel où nous vivons en permanence avec du stress, le multitâche est séduisant. “Nous nous sentons occupés, nous semblons occupés, et être occupé est souvent considéré comme admirable” a déclaré Lindsey Pollak, auteur de “Getting from College To Career”.

Cependant “être occupé” n’équivaut pas à “être productif”. Le multitâche est l’ennemi de la maîtrise. En faire moins mais le faire sans interruption peut être la clé pour être plus efficace.
  1. Commencez à partir de 20 minutes. Concentrez-vous sur l’envoi d’e-mails pendant 20 minutes, puis passez à un autre projet pendant 20 minutes. Si ce laps de temps vous fait trop peur, essayez de commencer par des étapes de 10 minutes.
  2. Réservez du temps pour des tâches individuelles. Planifiez du temps dans le calendrier pour travailler sur un élément à la fois.
  3. Désactivez les distractions. Cela signifie qu’il faut stopper toutes les notifications de votre téléphone et e-mail.
  4. Trouvez un lieu de travail calme. Si vous avez un bureau, fermez la porte. Mettez un panneau «ne pas déranger» sur la table. Si vous travaillez dans un environnement ouvert, veuillez porter des écouteurs (pas de musique). Cachez-vous dans une salle de conférences isolée.
  5. Réduisez la confusion. Lorsque d’autres projets sont dispersés dans votre espace de travail, il est difficile de se concentrer sur une tâche. Organisez vos missions afin que vous puissiez vous concentrer sur le projet en cours.
  6. Travail. Ignorez les réseaux sociaux et la navigation sur le Web. Déterminez la priorité. Résolvez votre projet le plus important. Puis rentrez à la maison.

Trop de choses à faire. Trop peu de temps. Pourquoi le temps est-il le principal obstacle ?

Nous avons tous entendu parler de la théorie d’Einstein de la relativité temporelle. La vitesse à laquelle le temps passe dépend de votre cadre de référence. Dans la vie quotidienne, cela s’appelle : la procrastination, retarder délibérément mais irrationnellement des tâches ou actions importantes. Ces dernières s’accumulent progressivement et d’autres listes d’opérations seront ajoutées de jour en jour, ce qui nous donnera l’impression que nous n’avons pas le temps de tout faire. Après avoir réalisé le nombre de tâches liées au temps, nous avons commencé à penser que le temps s’accélérait et nous nous sommes sentis dépassés. Comme beaucoup d’autres professionnels dans mon domaine, je pense que le multitâche est la solution à ce problème. Il est courant de vouloir accomplir autant de tâches que possible afin que nous puissions rentrer à la maison à l’heure pour terminer notre journée.

Mais quel est le coût du multitâche ? 

Selon la recherche sur le “Super Task Maker” : profil de capacité multitâche extraordinaire, il s’avère que la plupart des gens réduise considérablement leurs performances à cause de cette technique et qu’ils fonctionnent mieux dans le travail séquentiel. La neuroscience de l’attention et du contrôle cognitif en est une partie importante. La séquenciation aléatoire de tâches est l’une des choses qui est inutile pour le cortex préfrontal du cerveau, qui impliquerait une cognition, une planification, une personnalité et un comportement social plus élevés. De toute évidence, le multitâche affecte notre bien-être émotionnel et vous risquez de vous sentir, au final, encore plus dépassé.

Les compétences de coaching peuvent vous aider à vous concentrer, à rester concentré et à obtenir la clarté dont vous avez besoin pour vous aider à surmonter le timing et le dépassement. Après tout, nous possédons les mêmes vingt-quatre heures chaque jour, ni plus ni moins. Et si nous avions suffisamment de temps pour accomplir une seule tâche importante à la fois ? Hiérarchisez l’importance de chaque tâche et calculez le temps que vous y avez passé. Vous allez non seulement terminer vos missions à temps, mais également réduire votre stress.

Tips et conseils pour arrêter immédiatement le multitâche

Fini le multitasking avec ces tips et conseils de votre coach Pascale Garnier de Pélissanne.

Au fur et à mesure que nos vies s’améliorent, nous sommes nombreux à chercher des moyens de faire plusieurs choses à la fois afin de pouvoir faire plus. La technologie rend le multitâche si facile, mais malheureusement, le multitâche, en continu, peut causer des problèmes de mémoire et réduire la matière grise dans le cerveau. Par conséquent, il n’est pas surprenant que ces effets secondaires vous empêchent de vous concentrer sur le projet suffisamment longtemps pour le terminer. Alors, comment arrêter le multitâche ? Veuillez essayer les neuf conseils suivants.

Ne commencez pas votre matinée en regardant votre téléphone

Vous pourriez penser que regarder votre téléphone le matin ne vous fera pas de mal, mais cela pourrait réduire considérablement la productivité. Vérifier votre téléphone immédiatement après le réveil vous mettra dans un état réactif. Donnez-vous du temps pour vous réveiller de manière appropriée. Veuillez attendre au moins une heure avant de regarder le téléphone.

Réduisez ou éliminez les interférences externes 

Faites de votre mieux pour éliminer les interférences tout au long de la journée. Lorsque vous avez terminé la tâche, désactivez les notifications par e-mail, SMS et réseaux sociaux. Pensez à réserver du temps sur votre calendrier pour les tâches clés afin que vos collègues ne vous interrompent pas.

Soyez prêt à dire non 

Parfois, vous vous retrouverez multitâche contre votre gré. N’ayez pas peur de dire non lorsqu’on vous demande d’effectuer d’autres tâches. Notez la quantité de travail à effectuer et le temps qu’il faudra pour le terminer. Si vous ne pouvez plus vous adapter à la vie quotidienne, refusez. Pas besoin de fournir une explication détaillée, soyez bref et simple.

Assurez-vous de faire des exercices de groupe pendant les heures de grande écoute. 

Lorsque votre concentration et votre vitalité sont à leur apogée, vous devez planifier des tâches difficiles qui nécessitent d’être très concentré. Par exemple, si vous êtes un lève-tôt, résolvez ces projets dès que vous vous mettez au travail. Si vous essayez d’accomplir ces tâches lorsque vous êtes physiquement ou mentalement fatigué, votre esprit sera plus susceptible de dériver.

Créer une liste de priorités quotidiennes 

Énumérez les tâches que vous devez accomplir et listez-les par ordre de priorité. De cette façon, chacune de vos tâches sera entièrement ciblée et vous vous assurerez que celles qui sont les plus critiques sont terminées. Si vous ne pouvez pas terminer toutes les tâches de la liste, veuillez les reporter au lendemain.

Prévoyez du temps pour vous distraire 

Définissez une heure précise chaque jour pour consulter les e-mails, les réseaux sociaux et les SMS. Cela peut être votre pause-déjeuner ou une heure fixe avant de quitter le bureau.

Gardez votre lieu de travail propre et ordonné 

L’exposition est très intéressante. Organisez votre bureau de manière à pouvoir gérer une chose à la fois. Vous pouvez également envisager de supprimer les petites décorations qui peuvent vous distraire de la tâche en cours.

Faites attention à vos habitudes multitâches 

La première étape pour briser cette habitude est d’en être conscient. Si vous effectuez fréquemment plusieurs tâches à la fois, choisissez un jour pour enregistrer tout ce que vous faites afin que vous puissiez identifier les modèles qui vous distraient et les considérer à l’avenir.

Envisagez de bloquer les applications d’interférence

 Si vous consultez fréquemment les comptes de réseaux sociaux, vous pouvez télécharger une application qui vous empêchera de consulter ces comptes à certains moments. 

Ne laissez pas le multitâche vous distraire des tâches que vous devez effectuer ou vous empêcher de bien faire les choses. Suivez les neuf conseils ci-dessus pour mettre fin au multitâche en cours et reprendre le contrôle pendant une journée.

Zoom sur Vancouver

Mathéo travaille dans le secteur des services à Vancouver. Il comprend les besoins des propriétaires d’entreprise en matière de technologie et les aide à trouver la technologie. Pour les propriétaires d’entreprise, l’élément le plus important dans l’établissement d’un nouveau partenariat technologique est la tranquillité d’esprit donc éviter le multitasking. Par conséquent, Mathéo a concentré son énergie sur la recherche d’informations pratiques que tout dirigeant peut appliquer à son entreprise pour éviter le multitâche. Mathéo habite à Vancouver, où il a partagé son amour de l’apprentissage et des «grandes activités de plein air» avec ses deux filles.about:blankArticles récents

Pascale Garnier vous accompagne pour éviter le multitasking pour vous amener à votre bien-être et vous apporter du bonheur.
Pascale Garnier coach professionnelle à Pelissanne.

Rencontrez Pascale Garnier à Pelissanne.

Reprise rime avec relance de la motivation

Reprise rime avec relance de la motivation

Reprise rime avec relance de la motivation. PASCALE Garnier vous accompagne dans cette période.
Pascale Garnier, coach professionnelle en développement personnel à Pelissanne.

Matin motivation ou matin couette ?

Matin motivation ou matin couette, dans quelle team êtes vous ?

Les  matinées occasionnelles de paresse ou la sensation d’être à un niveau de motivation zéro … ça vous parle ? OK, il est vrai qu’être humain et heureux n’impose pas la perfection.

Est-il pourtant possible que cette sensation occasionnelle devienne fréquente ? Il y a une juste équation entre l’énergie que vous dépensez et ce que vous produisez. Votre corps, esprit et âme doivent s’y retrouver. 

Si vous vous réveillez en ressentant le poids incommensurable de ce qu’il y a à faire ou si votre corps, esprit et âme vous disent : NON. Alors vous êtes au bon endroit pour trouver une solution. Réussir à se faire violence peut-être une méthode, cependant, de nombreux patients parlent de procrastination incontrôlable ou demandent de l’aide pour ne pas se détourner de leurs objectifs. 

Se réveiller, c’est se mettre à la recherche du monde.

Alain

“Je ne sais pourquoi, j’ai passé la matinée sur mon téléphone à jouer à CandyCrush. J’ai culpabilisé et me suis senti encore plus épuisé alors que je n’avais concrètement rien fait …” Nous a avoué Laurent, 38 ans, il y a quelques semaines. Oui, parfois il est 11 heure du matin et vous n’avez pas encore démarré votre journée.

Quoi de plus encombrant et difficile à vivre lorsque vos responsabilités sont imposantes : une famille à s’occuper, un emploi à sécuriser, une entreprise à gérer ou encore plusieurs clients à accompagner.

Et votre personne dans tout ceci, à quel moment agissez-vous pour vous ? Si faire un petit bilan vous inspire, prenez la roue de la vie. Pourquoi la motivation du soir, celle qui encombre le sommeil avec des todo lists à n’en plus finir, disparaît au petit matin ?

Vous le savez, en coaching le “pourquoi” est souvent identifié facilement. C’est le “comment” qui vous intéresse. Comment sortir d’un cycle qui ne vous convient pas et avec quels outils : voici ce que nous allons vous apporter dans cette lecture.

Analysez votre état global, avec cet autodiagnostic qui vous fournira un indicateur précieux :

Dans ce test, vous allez évaluer les différents éléments qui peuvent participer à la relance de votre motivation. Vos sentiments, sensations, émotions et humeurs sont les moteurs que vous écoutez et soignez.

Les réponses qui vous viennent constituent un résultat. Il ne donne pas une note de bien ou de mal-être. C’est votre point de départ, l’état dans lequel vous êtes lorsque vous prenez le temps de vous interroger. A la lecture de vos réponses, qu’en dites-vous ? Souhaitez-vous agir sur votre état actuel ?

Dans quelques instants nous vous apporterons des éléments ! Tenez-bon et même si vous semblez être en accord avec vous-même, sachez que nous pouvons toujours aller encore mieux.

Réalisez ce questionnaire :
Testez votre état global pour avouer vos moyens d'améliorer le sommeil et faire chuter la pression.

Méthode(s) pour toujours puiser ou générer de la motivation

La morning routine qui vous ressemble ! 

La morning routine ou la routine du matin. Bien qu'on en entende parler de tout les côtés, la morning routine a un réel impact sur notre journée, alors créer votre morning routine idéal qui s'adapte votre rythme et qui va vous mettre en bonne conditions pour le reste de la journée.

Nous entendons beaucoup parler de la “morning routine” type des influenceurs et des stars de télévision. Suivons leur quotidien à travers des vidéos et des articles de blog. Nous passons même parfois plus de temps à regarder ou lire les “mornings routine” des autres plutôt que de nous créer la nôtre.  

Lorsque vous constatez que vous n’êtes pas un fou du matin : adoptez d’autres méthodes pour développer la motivation matinale.

Par exemple, si vous n’avez pas la motivation à travailler, alors réalisez des tâches simples qui demandent moins d’efforts comme ranger son linge.  

Apparaît alors l’élan productif. En effet, l’idée de réaliser une tâche simple active votre cerveau en mode travail. Ainsi, cela vous permet d’être efficace pour réaliser la mission importante que vous deviez faire et qui demande plus de réflexion, comme par exemple de traiter un dossier. 

En suivant le chemin qui s’appelle plus tard, nous arrivons sur la place qui s’appelle jamais.

Sénèque
Intervient alors la fameuse “morning routine”.

Plutôt que de trouver des occupations simples à réaliser tous les matins (puisque vous n’allez pas plier votre linge tous les jours), vous allez organiser un petit rituel matinal, qui grâce à la réalisation de tâches faciles va activer votre élan productif. Ainsi il sera optimal pour vos missions du jour et cela sans que vous vous en rendiez compte. 

En choisissant des habitudes simples et productives, vous pouvez débuter votre journée du bon pied et développer une réelle motivation pour commencer votre liste de choses à faire.

Les vidéos et les articles que vous avez lus sur la “morning routine” de toutes ces stars ou influenceurs vont peut-être enfin vous être utiles et vous donner une réelle motivation. Vous pouvez donc prendre quelques tâches simples de ces dernières et/ou les additionner aux tips, que je vais vous donner, qui me lancent dans une bonne journée productive dans ma ville de Pélissanne : 

Premièrement, fixez-vous un horaire précis pour vous réveiller.
  • Boire 1 à 2 verres d’eau 
  • Méditer ou faire du yoga
  • Prendre une douche et s’habiller
  • Préparer et manger un petit-déjeuner

L’essentiel est de choisir des habitudes qui créent cet élan si important. N’hésitez pas à faire des expériences pour trouver celles qui vous conviennent le mieux.

Les bons réflexes motivationnels

Dans le monde du travail aussi, vous devez constamment réfléchir aux moyens de motiver votre équipe, afin d’obtenir de bons résultats. Voici quelques façons pour guider vos employés dans la bonne direction et atteindre les objectifs ensemble : Partagez votre vision et fixez des objectifs clairs. Si l’équipe sait ce qu’elle fait, elle est inspirée et motivée. Assurez-vous que vos employés comprennent votre vision et l’objectif ultime de votre entreprise. Cela encourage tout le monde à travailler ensemble pour obtenir de meilleurs résultats. 

Communiquez avec les employés, c’est une partie de la définition “d’objectifs clairs” qui consistent à collaborer efficacement avec votre équipe. La communication est une voie à double sens et vous devez vous assurer que les échanges entre vous et vos employés sont continus. De cette façon, vous pouvez non seulement leur faire comprendre ce qui doit être fait mais aussi être à l’écoute de leurs pensées, leurs opinions et leurs réactions. 

Les TO-DO LISTS : allègement, motivation et pièges …

La to-do list, faire une liste des choses à faire dans la journée, dans la semaine peut être interessant au premier abord afin d'avoir un plan du déroulement de celle-ci.

Avoir une “to-do list”, comme nous les appelons, permet d’organiser votre journée afin de ne rien oublier et d’atteindre les objectifs que vous vous fixez. Cependant, il faut prêter attention à ce que nous écrivons et à la quantité des objectifs que nous nous donnons dans une journée.

Lorsque vous préparez votre liste le soir avec les tâches du lendemain, si vous commencez par la tâche la plus importante, vous risquez de continuer à écrire des petites tâches et de ne plus pouvoir vous arrêter. Vous vous retrouverez finalement avec une to-do list longue et irréalisable en une journée. 

Le soir venu, le fait de voir que vous n’avez pas fini votre to-do list va petit à petit vous démotiver au fil des jours, car vous vous endormirez avec le sentiment de ne jamais finir les missions à réaliser. Voir qu’il y a un écart avec ce que vous aviez prévu de faire et ce que vous faites réellement est décourageant. 

Comment éviter les pièges de la to-do list ?

Pour éviter d’en arriver à une perte de motivation, je vous propose de scinder votre to-do list, une partie avec les tâches professionnelles et une autre avec celles de votre quotidien. 

Avec le confinement et le télétravail majoritaire au sein des entreprises, nous pouvons nous retrouver submergés par les tâches à réaliser à la maison et celles du travail. Avec ces deux listes, vous aurez ainsi une meilleure vision de votre journée et réussirez à garder la tête hors de l’eau. 

De plus, pour éviter l’écart entre ce que vous vous voulez faire et ce que vous faites réellement, vous pouvez diminuer la quantité de vos tâches sur votre liste. En vous posant la question suivante : “À la fin de la journée qu’est-ce que je veux et peux avoir terminé ? ”. Essayez de ressortir 3 grandes missions de cette question, que vous réaliserez avec succès. 

Faites de même pour votre liste de la semaine, vous verrez qu’en se fixant des objectifs atteignables vous vous sentirez beaucoup mieux ! 

Les secrets d’une to-do list efficace ?

Il est difficile de comprendre comment accomplir toutes les tâches en une journée. C’est là que la to-do list est très utile. Aujourd’hui, une variété d’applications vous permettent de planifier votre journée. 

La clé de la réussite : choisir le bon support, cela peut sembler absurde, mais le matériel affecte votre efficacité ! Surtout lorsqu’il y a des actions dans votre liste qui ne sont pas directement dirigées vers vous ou que vos collaborateurs et vous avez des éléments communs …

Structurer et classer les actions est l’une des clés du succès pour une to-do list vraiment (et finalement) efficace.

Mettez régulièrement à jour votre liste de travail. La clé pour gagner du temps est de passer quelques minutes chaque jour ou chaque semaine pour mettre à jour l’inventaire des choses à faire. Il est important de l’actualiser régulièrement afin que la date limite puisse être réajustée si nécessaire.

L’utile NOT TO-DO LIST, vous connaissez ?

En théorie, les tâches devraient être écrites pour éviter qu’on ne les réalise jamais. Cependant, nous sommes nombreux à avoir déjà terminé notre journée de travail et que seulement quelques projets ne soient plus sur notre liste.

Écrivez ce que vous voulez faire. Le progrès est un outil puissant du cerveau. Le simple fait de noter quelques petites réalisations peut vous motiver à en faire plus. 

Ressentir et apprécier les bienfaits d’une TO-DO LIST ?

La liste de choses à faire est un processus avec une vision polarisante.

Cependant, j’espère faire changer les dernières personnes réticentes en montrant les avantages suivants :
  • Moins à se souvenir : Même si nous choisissons de ne pas écrire une liste d’obligations quotidiennes, nous pensons généralement aux tâches à finaliser. La to-do list journalière peut donc nous aider à extraire les pensées qui flottent dans votre esprit.
  • La structure mise à jour : Il y a deux modes pour passer votre journée : soit faire ce qu’il faut, soit simplement énumérer les choses à faire. Avoir des missions listées, c’est comme obtenir un GPS pour atteindre votre destination.
  • Transformez vos objectifs en actions : La plupart d’entre nous s’est fixée des objectifs ambitieux. Ces objectifs peuvent être répartis sur différentes périodes, par exemple un mois, un trimestre ou une année. Cependant, si l’objectif est le résultat, la tâche qui mène le travail au but final est plus susceptible d’être achevée lorsque la liste de missions est enfin terminée.
  • Sentiment d’accomplissement : Je liste mes tâches quotidiennes dans la to-do list. Chaque fois qu’il y a quelque chose à faire, je le raye.

Rester positif

Un état d’esprit positif t’aide non seulement à imaginer ce que tu veux être, mais t’aide aussi à le devenir. 

Wally Amos 
Avoir un état d'esprit positif, être de bonne humeur, sourire va vous permettre de vous sentir bien et d'augmenter votre productivité.

Souvent, nous procrastinons lorsque nous sommes de mauvaise humeur ou dans un “bad mood”. Selon des études, le bonheur augmente la productivité et vous permet de mieux réussir.

Essayez d’être optimiste : cela ne signifie pas ignorer les aspects négatifs de la vie. C’est simplement se concentrer sur les points positifs autant que possible et ainsi tout sera plus facile à pratiquer. Surveillez les progrès que vous faites et célébrez-les. 

Gratitude : le fait de remarquer et d’apprécier les aspects positifs de notre vie est un excellent stimulant pour l’humeur. Vous pouvez : 
  • Écrivez une note ou un journal de remerciement. 
  • N’oubliez pas de savourer ce qui vous entoure. 
  • Partagez vos bonnes nouvelles.

Posez-vous des questions telles que « Qu’est-ce qui me rend heureuse maintenant ? » ou « Qu’est-ce qui me fait vivre aujourd’hui ? ” Cela semble dépassé, mais prendre le temps d’être reconnaissant peut aider à atténuer le voile de la mauvaise humeur.

Quelques outils de gestion du stress et de ses peurs 

Tout le monde a un moment d’anxiété, ce sentiment particulier peut être dommageable à votre travail, à votre vie et à vos relations, car il peut vous empêcher de vivre normalement.

Accepter la peur et surmonter cette dernière.

La peur peut être exprimée avec excitation et l’ennui nous rend souvent plus craintifs. L’inadéquation est la peur d’échouer à répondre aux besoins du monde. L’équilibre entre la conscience de la situation et la peur nous permet de répondre avec précision au monde extérieur. 

Le stress est difficile à définir, mais quand nous en ressentons nous le savons. Nous sommes contraints par notre capacité à faire face à des situations difficiles. Nous nous sentons menacés par la situation et nous doutons que nous puissions y faire face avec succès. La source de cette pression peut être physique, psychologique ou socio-psychologique. Le résultat final d’un stress sévère est l’épuisement et le surmenage. 

J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité à la vaincre. 

Mandela
La peur est l’une des émotions les plus puissantes. Cela a un effet très fort sur votre corps et votre esprit. Lorsque nous sommes dans un état d’urgence, la peur génère de forts signaux de réaction. 

Beaucoup de choses nous font peur. Avoir peur peut vous faire sentir en sécurité. La peur de l’échec peut vous faire travailler dur et réussir, mais si elle semble trop forte, elle peut également vous empêcher de bien faire. Sachez simplement ce qui vous fait peur et pourquoi, c’est la première étape pour vaincre cette dernière.

L’outil le plus utilisé et que notre cerveau est disposé à réaliser “facilement” est la stratégie de “coping” ou la stratégie d’adaptation. 

  • Prendre un moment : Pratiquez le yoga, écoutez de la musique, méditez, faites des massages ou apprenez des techniques de relaxation. Prendre du recul par rapport au problème peut vous aider à vider votre esprit. 
  • Un régime équilibré : Ne sautez pas de repas. Gardez à portée de main des collations saines et riches en énergie. Limitez votre consommation d’alcool et de caféine, qui peuvent augmenter l’anxiété et déclencher des crises de panique. 
  • Un sommeil réparateur : Sous le stress, votre corps a besoin de plus de sommeil et de repos. 
  • Faites de l’exercice tous les jours pour rester en bonne santé. 
  • Une profonde inspiration : Respirez lentement. Comptez lentement jusqu’à 10. Répétez et comptez jusqu’à 20 si nécessaire. 
  • Faites de votre mieux plutôt que de rechercher la perfection. Acceptez que vous ne pouvez pas tout contrôler. Concentrez-vous sur votre pression : est-ce vraiment aussi grave que vous le pensez ? 
  • L’humour est le bienvenu : Un sourire heureux est bon pour la santé de beaucoup de gens. Gardez une attitude positive. Essayez de remplacer les pensées négatives par des pensées positives. 

Ce qui fait l’homme, c’est sa grande faculté d’adaptation. 

Socrate

Le travail c’est la santé ? le sommeil c’est vital ! 

Le sommeil c'est vital. Et oui ce n'est un secret pour personne, un bon sommeil est vital pour un bon rythme de vie physiquement et mentalement.

Les 11 tips pour prendre soin de vous au travail et à la maison c’est possible avec des gestes et actions discrètes.  

1. Dormir et se réveiller dans un espace propre :

C’est juste une question de tri. Parfois, il suffit de s’assurer que les vêtements ne sont pas sur le sol, que la coiffeuse et la table de chevet sont propres et que le lit est correct.

3. Méditer ou avoir des “moments de calme” :

Posez-vous dans un endroit calme le temps d’un moment sans regarder votre téléphone, ou quoi que ce soit d’autre. Concentrez-vous sur votre respiration. Le fait de vous concentrer sur vous va vous permettre d’être bien et en phase avec vos objectifs. 

5. Tracez la source du stress :

Tenez un journal pendant une semaine ou deux pour découvrir ce qui cause le plus de stress et comment vous réagissez. Notez vos pensées, sentiments et informations sur votre environnement, y compris les personnes et l’environnement impliqués, votre environnement physique et votre réaction.

7. Établissez des limites :

Dans le monde numérique d’aujourd’hui, il est facile de ressentir la pression disponible 24 heures sur 24. Veuillez tracer une ligne claire entre le travail et la vie privée. Cela peut signifier ne pas vérifier les e-mails la nuit ou ne pas répondre aux appels téléphoniques au dîner.

9. Oubliez le multitâche :

Autrefois il était considéré comme un moyen formidable de maximiser le temps et d’accomplir plus de choses en une journée. Au lieu de faire plusieurs tâches en même temps, concentrez-vous sur une seule d’elles, essayez la stratégie cognitive, telle que le «blocage».

11. Évitez les délais irréalistes:

Assurez-vous que la charge de travail donnée est adaptée aux capacités et aux ressources de vos employés.

2. Allez au lit à l’heure :

Vous avez besoin d’une certaine quantité de sommeil pour travailler correctement et vous sentir bien reposé. En général, les «adultes» de plus de 18 ans (selon l’âge et non la maturité) ont besoin d’environ 7,5 à 8,5 heures de sommeil par nuit. Notre corps est une horloge biologique, je ne vais pas vous faire un cours de science, mais dormir et se réveiller à des heures fixes font que notre corps peut développer et créer les hormones et les cellules nécessaires à notre bon fonctionnement. 

4. Déterminez les actualités qui vous concernent le plus :

Le premier diagnostic vous permettra de mieux comprendre la source de votre stress afin de mieux agir en conséquence.

6. Développez des mesures de réponses saines :

L’exercice est un excellent moyen de gérer le stress. Le yoga peut être un bon choix, mais toutes formes d’exercices physiques sont bénéfiques. Prenez également du temps pour les loisirs et les activités que vous aimez. Qu’il s’agisse de lire un roman, d’aller à un concert ou de jouer à des jeux avec votre famille, assurez-vous de réserver du temps pour faire quelque chose qui vous rend heureux.

8. Obtenir de l’aide :

Acceptez le soutien de vos amis et de votre famille de confiance, ils peuvent améliorer votre capacité à faire face au stress. Votre employeur peut également accéder aux ressources de gestion du stress par le biais du programme d’aide aux employés, y compris des informations en ligne, des conseils et des références à des professionnels de la santé mentale, au besoin.

10. Contrôlez le perfectionnisme :

Bien performer peut vous faire vous sentir bien dans votre peau et au travail, mais être perfectionniste peut causer des problèmes pour vous (et votre entourage).

Le burn-out est une maladie qui survient lorsque vous ne traitez pas les signaux d’alerte que votre corps et votre esprit vous envoient. Prenez soin de vous, la motivation n’est pas une source inépuisable. (lien vers livre blanc burn-out)

Devinez ce qui cause votre anxiété. Est-ce le travail, la maison, l’école ou une autre source que vous pouvez identifier ? 

La peur est l’une des émotions les plus puissantes. Elle a un effet très fort sur votre corps et votre esprit. Lorsque nous sommes dans un état d’urgence, la peur génère de forts signaux de réaction. 

La régénération, le secret pour se sentir bien

La régénération fait partie de la règle des 3R dans le sport. Si vous faites partie des sportifs alors vous allez comprendre ce que j’insinue. Il existe la période de “Repos”, c’est-à-dire le moment où vous ne faites pas d’activité. Ensuite la période de “Récupération” qui est le temps entre deux exercices de travail lors d’une séance d’entraînement. Puis arrive la période de “Régénération” qui est la durée entre deux séances d’entraînement.

C’est l’étape où la forme physique s’améliore et c’est elle qui nous intéresse ici. 
Se régénérer, on en a besoin en tant qu'être humain, comme tout être vivant de revenir au source, de prendre du temps pour sois et prendre le temps de respirer.

Pour se sentir bien, nous avons besoin de ce moment de régénérescence où nous prenons le temps de respirer tout en étant conscient de ce que nous avons fait avant et de ce que nous devons réaliser après. Si nous mettons cela en lien avec une journée au travail, la régénération prend lieu lorsque vous avez terminé votre journée de travail et que le lendemain vous devez y retourner. Il faut que vous optimisiez cette période entre ces deux journées de travail (comme entre les deux séances d’entraînement).

Si vous voulez utiliser ce temps pour vous régénérer et donc vous sentir bien, vous pouvez utiliser les quelques tips ci-dessous :
  • Faire une promenade du soir : étirez vos jambes, prenez l’air et profitez du paysage.
  • Préparez votre dîner : prenez des ingrédients frais en rentrant du travail, mettez de la musique et préparez-vous un délicieux repas. Expérimentez une nouvelle recette et faites-en une soirée.
  • Suivez un cours de yoga, de pilates ou de danse : Aller au gymnase vous semble être une corvée ? Trouvez un cours amusant qui fera bouger votre corps et pompera votre cœur. Vous vous sentirez bien mieux après !
  • Se coucher tôt : faites en sorte que la nuit soit longue et savourez-la. Installez-vous confortablement dans votre pyjama préféré, mettez de la musique relaxante et profitez-en au lit.

Ce bien-être que nous cherchons, il nous est donné par la beauté du monde. L’observer, la contempler, c’est un principe de régénération comme l’oxygène.

Jacques Perrin
Le fait de réaliser ces activités va vous amener du bonheur dans votre journée et celle qui suit et ainsi cela impactera positivement votre travail. 

Quelles sont les expériences émotionnelles que vous devrez poursuivre pour optimiser votre bonheur ? Selon Aristote, plus nous ressentons les émotions que nous voulons sentir, plus nous sommes heureux. 

La régénération peut se composer d’un changement de mode de vie, de types de régimes ou d’adoption de méditation, de yoga et d’autres méthodes encore.

Comment se préserver… et se donner à fond ?

Maintenir la balance équilibrée

Maintenir la balance équilibré entre la vie professionnelle et la vie privé peut être compliqué. Ce sont des limites qui ne sont pas censé être dépassé des deux côtés, la situation actuel joue avec ces limites en mettant en place le télétravail.

Est-il facile de maintenir l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée ? Vous travaillez généralement à domicile et personne d’autre à qui parler, il est donc facile de se déconnecter. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. En fait, de nombreuses personnes en télétravail ont du mal à trouver un équilibre sain entre le travail et la vie privée en raison de frontières devenues floues. 

La barrière entre vie professionnelle et vie privée est mince.

Le temps que vous consacrez à des tâches professionnelles et personnelles dépend de plusieurs facteurs, dont votre culture d’entreprise et votre vie quotidienne. Certains jours peuvent être complètement différents des autres. Une fois que vous aurez appris à définir des limites en fonction de vos obligations et de vos priorités, vous vous sentirez plus en contrôle et libre de prendre non seulement des décisions efficaces, mais aussi de vivre une vie plus productive. Que ce soit à la maison ou au travail !

La tendance la plus profonde de toute activité humaine est la marche vers l’équilibre.

Jean Piaget

L’équilibre entre moments professionnels et personnels consiste à ajuster vos activités quotidiennes pour atteindre l’équilibre travail – vie privée.

Quelques avantages à maintenir un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée : 

1. Réduisez les niveaux de stress au travail et à la maison

Le bon équilibre va d’abord en réduisant le niveau d’anxiété avec les tips indiqués ci-dessus.

3. Plus grande satisfaction au travail 

Etre satisfait au travail vous permet d’atteindre le bonheur et de vous sentir bien en accomplissant vos objectifs.

5. Améliore la santé.
7. Fixez fermement les limites de cet équilibre 

L’établir et maintenir l’équilibre parfait entre le travail et la vie personnelle peuvent être une tâche ardue, en particulier pour les personnes qui commencent à peine leur carrière. Cependant, il est important d’établir et de respecter ces restrictions le plus tôt possible. Faites savoir aux gens que vous ne répondrez pas à vos e-mails le week-end. Si votre travail vous oblige à être disponible en cas d’urgence, veuillez demander à votre superviseur si cela ne peut pas attendre le jour ouvrable suivant pour vous appeler.

2. Plus se concentrer et focaliser

Cela va vous permettre de gérer vos tâches plus efficacement.

4. Possibilité de participer plus pleinement à la vie familiale et sociale 

Plus de temps pour poursuivre vos buts personnels et vos passe-temps favoris.

6. Définir et revoir fréquemment les priorités 

La première chose à retenir est que l’équilibre idéal entre vie professionnelle et vie privée peut être différent de celui de vos collègues ou d’amis. Il s’agit d’évaluer constamment vos valeurs et le travail que vous faites pour que l’équilibre travail-vie personnelle soit votre priorité.

8. Soyez cohérent 

Il est également important qu’en cas de violation de l’équilibre travail-vie personnel, les limites soient fermement rétablies. Peu importe le nombre de fois que vous dites être hors ligne pendant le week-end, si vous passez du temps à répondre aux e-mails le samedi après-midi, vous allez continuer à en recevoir. 

Se préserver au travail

La pression au travail, peu importe ce que nous faisons, ou qui nous soyons, nous y sommes tous confrontés.

La clé est de maintenir une égalité entre toutes les parties de votre vie. Vous devez être engagé dans une vie professionnelle, mais aussi dans la vie de famille, l’amitié, les loisirs, la vie personnelle. Par conséquent, quand l’un des paniers est vide, nous pouvons toujours compter sur les autres ! Ce qui est important, c’est l’exercice physique, même léger : par exemple, marcher jusqu’à la dernière station pour aller au travail au lieu de prendre le métro, et il en va de même pour le chemin du retour. 

La vie n’est pas le travail : travailler sans cesse rend fou.

Charles De Gaulle 
Esprit, corps et âme.

Nourrissez vos pensées, trouvez ce qui vous intéresse, apprenez à vous connaître et surtout : arrêtez de vous soucier de l’avis des autres. Il y a de la liberté dans tout cela. Faites des exercices bénéfiques pour votre corps. Il est difficile de garder votre esprit en bonne santé si le reste ne l’est pas. Enfin, effectuez une vérification de conscience. Cherchez les réponses à vos questions. Bien souvent difficiles à trouver dans ce monde, elles vous apporteront la tranquillité d’esprit et les épreuves seront moins dévastatrices. 

Se prémunir du burn-out

Le burnout est une maladie lié à une activité professionnelle, se prémunir du burnout est très important pour sa santé.

Le burn-out se caractérise par un état de fatigue psychique, physique, émotionnelle et de stress en milieu professionnel. C’est l’ensemble de la personnalité et le somatique qui est atteint. Cet état est particulièrement présent chez les professionnels médicaux et sociaux. Maslach et Jackson, 1982, ont mis en évidence, particulièrement en France ou en Amérique du Nord, que les professionnels de santé étaient particulièrement vulnérables concernant le burn-out. 

Ce syndrome touche particulièrement les personnes qui ont une activité professionnelle confrontée de manière répétée à la souffrance (physique, psychique), à la pauvreté, à la maladie (physique ou psychique) et à la mort.

La confrontation à la souffrance humaine, à la détresse matérielle et à la fin de vie, constitue des facteurs favorisant l’apparition d’un burn-out. 

Les étapes habituelles du développement du burn-out sont premièrement la prise de poste ou “l’enthousiasme idéaliste”, deuxièmement la stagnation et frustration et finalement le désintérêt et une déception. 

Le burn-out ne disparaît pas automatiquement. Au contraire, si vous ne résolvez pas le problème sous-jacent qui l’a causé, la situation s’aggravera. 

L’important est d’essayer de se remettre correctement de l’épuisement professionnel. Pour ce faire, effectuer les stratégies suivantes : 
  • Pensez au «pourquoi». 
  • Concentrez-vous sur l’essentiel. 
  • Prenez du recul.
  • Réévaluez vos objectifs. 
  • Dites non. 
  • Pratiquez la pensée positive.
Le stress peut être inévitable, mais l’épuisement professionnel peut être esquivé. Les étapes suivantes peuvent vous aider à faire disparaître le stress : 

Premièrement : l’exercice est non seulement bon pour la santé physique, mais améliore également l’humeur. Vous n’avez pas le temps ? Inutile de passer des heures dans la salle de sport pour en profiter. Les mini-exercices et les courtes promenades sont des moyens pratiques de faire du sport une habitude quotidienne. 

Deuxièmement : une alimentation saine et riche en acides gras oméga-3 peut être un antidépresseur naturel. L’ajout d’aliments riches en oméga-3, tels que l’huile de lin, les noix et le poisson, peut aider à améliorer l’humeur.

Troisièmement : notre corps a besoin de temps pour se reposer et se réinitialiser, c’est pourquoi de bonnes habitudes de sommeil sont essentielles à notre bonheur. Éviter la caféine avant d’aller au lit, établir une légère habitude de sommeil et interdire l’utilisation de smartphones dans la chambre, peuvent contribuer à promouvoir une bonne hygiène de sommeil. 

Pour finir : la demande d’aide. En période de stress, il est important de se faire aider. Si la recherche de soutien est difficile pour vous, pensez à mettre en place un registre en libre-service avec vos amis et votre famille afin que vous puissiez prendre soin les uns des autres pendant les périodes difficiles.

Retour sur expérience à Hyères

Elodie décoratrice d’intérieur “Hyères est une belle ville. Tout se précipitait à un moment donné de ma vie. Tout a débuté grâce aux défis que je vivais au travail. J’avais besoin de saisir comment composer avec ma vie professionnelle et ma vie personnelle à Hyères. Je recommanderais le coaching à quiconque qui est arrivé à une étape cruciale dans sa carrière professionnelle et sa vie personnelle et qui se sent vide, en manque de but et de motivation. 

Pascale m’a vraiment aidé à comprendre et à orienter mes priorités dans ma vie, et pas seulement dans ma carrière. L’expérience de coaching de Pascale m’a permis de changer ma façon de voir les défis que j’avais dû surmonter auparavant. Les nouvelles méthodes et outils dont je dispose maintenant me permettent de me concentrer davantage sur la réalisation de mes rêves, de ma motivation et de ma capacité à les réaliser. 

J’ai trouvé en Pascale une aide précieuse pour franchir la prochaine étape de ma carrière dans la ville de Hyères. Le questionnement de Pascale a été approfondi et sincère, son analyse est précise et concise, ses recommandations simples et efficaces. »

Atteindre l'excellence, le bonheur le bien être avec votre coach Pascal Garnier en développement personnel.
Pascale Garnier, coach professionnelle en développement personnel à Pélissanne.

Rencontrez Pascale Garnier à Pélissanne.