Réussissez à installer la qualité de vie au travail avec votre coach professionnelle en développement personnel Pascale Garnier.
Pascale Garnier, coach professionnelle en développement personnel à Pelissanne.

La Qualité de Vie au Travail regroupe tout ce qui relie la condition de vie au travail et les performances de l’entreprise. La QVT est mesurée grâce à plusieurs points :

  • équilibre entre la vie personnelle et professionnelle,
  • engagement des salariés,
  • culture de l’entreprise,
  • et d’autres critères représentatifs du bien être.

La Qualité de Vie au Travail est là pour plus de productivité de vos équipes

Avant, les dirigeants ne prenaient pas soin de leurs salariés, ils faisaient pas attention à leur santé mentale et physique, tout ce qui comptait était la production. Dans notre société actuelle, où le bien-être est quand même passé sur le devant de la scène, les dirigeants se sont aperçus que leurs salariés travaillaient plus et étaient plus productifs quand ils travaillaient dans des conditions plus agréables. Travailler dans de bonnes conditions de travail, c’est être mieux, plus à l’aise, donc plus productif, plus performant, plus engagé et investi dans son travail, être moins en retard, avoir moins d’arrêt maladie. Enfin vous l’aurez compris, ça change tout ! En chiffres ? Les salariés sont 43% plus productifs, 65% mettent plus d’énergie dans leur travail et 86% d’entre eux sont plus créatifs.

Concrètement, que faut-il améliorer pour obtenir des résultats ?

Tout d’abord, l’aménagement de l’espace de travail est primordial pour améliorer votre qualité de vie au travail. Il faut l’aménager et faire en sorte que les salariés s’y sentent bien, car c’est dans cet endroit qu’ils vont réaliser les missions. Trouver un bon compromis compromis entre atmosphère de productivité et de détente : c’est l’objectif. Pour se faire, vous pouvez essayer de proposer à vos salariés un cadre agréable : prendre en compte le confort et la décoration. Des chaises de bureau réglables sont une bonne option, afin que chaque collaborateur puisse régler la sienne à sa guise. Une décoration lumineuse, colorée avec de la verdure favorise fortement la motivation.

Ensuite, vous pouvez organiser des petits “plus” pour booster le bien-être des salariés. Comment ? En mettant en place des équipes de sports, en proposant une fois par semaine, par exemple, des produits frais pour le midi… Ça les mettra en forme, et, bonus, quoi de mieux pour renforcer l’esprit d’équipe ?

Vous pouvez également créer différents espaces, en adéquation avec l’entreprise. Le bureau de demain est tel un appartement où confort et informalité sont les clefs. Essayez de créer des salles différentes, pour assouvir les besoins de tout le monde tels que des salles de sieste, une cuisine, un open space pour le co-working…

Le management joue un role primordiale dans la démarche de la qualité de vie au travail.

” Le management ! Les managers jouent un rôle primordial dans la réussite (ou l’échec) d’une démarche QVT.”

Pascale Garnier

La crise Covid-19 et ses impacts économiques mettent à mal ces notions durement acquises par les entreprises

Les récentes actualités :

  • de la crise sanitaire du Covid-19 en début d’année,
  • grèves des avocats
  • gilets jaunes
  • l’économie des entreprises, des villes, des pays, du monde entier mise à mal.

Toutes les notions de qualité de vie au travail qui ont commencé à voir le jour sont très rapidement passées en arrière plan pour se concentrer sur la gestion des problèmes actuels.

Zone vie privée et télétravail entremêlées

Le télétravail en France, concerné par 5,1 millions de personnes, a littéralement changé le quotidien des français. Il a fallu s’adapter, que ça soit pour les dirigeants ou pour les collaborateurs. Le plus dur a tout de même été de réussir à concilier vie professionnelle et personnelle. Vous pouvez cliquer ici pour en savoir plus sur l’impact que le télétravail a eu dans la vie des français et leur qualité de vie au travail.

Le droit à la déconnexion et coupures écran

Nous sommes incapables de rester devant un écran d’ordinateur des journées entières. Une loi a d’ailleurs vue le jour en 2016. Elle permet d’assurer le respect des temps de repos et de congé ainsi que de la vie personnelle et familiale”. Le droit des salariés est clair. Leur droit est d’être déconnecté du numérique en dehors de leurs horaires de travail. Le but, c’est de faire respecter les durées maximales de travail, garantir le temps de repos, réguler la charge de travail ainsi que d’éviter le risque d’épuisement professionnel.

On est à la maison, on peut bien passer encore quelques temps sur l’ordinateur ou le téléphone n’est-ce pas ? Sauf que c’est ce petit à petit qui va créer un trop-plein, qui va vous manger. Puis, en cette période de confinement que nous avons vécu, après une ‘grosse’ journée de télétravail, c’était l’heure des e-apéros ! Les apéritifs avec ses proches via un écran, pour pouvoir partager un moment ensemble.

D’après une étude réalisée par Médiamétrie, les français ont passé, en Avril 2020, 46% de temps en plus devant un écran que l’année passée ; pour une moyenne de trois heures par jour. 74% des français ont surfé au moins une fois par jour sur le Net.

Emulation et socialisation avec d’autres humains

Au travail, comment faire coïncider cohésion d’équipe et nouveaux modes de travail ? Le sentiment d’appartenance des collaborateurs peut vite diminuer au sein d’une équipe.  Chacun est différent également. Certaines personnes vont avoir tendance à se mettre d’autant plus à l’écart par rapport au reste du groupe tandis que d’autres vont, au contraire, avoir envie d’organiser plus de choses hors travail avec l’équipe. 

Le maintien de la proximité à distance est en réalité très important. C’est qui nous permet, entre autres, d’avoir un sentiment d’appartenance, de ne pas se sentir seul et de voir du monde. Pour se faire, vous pouvez, en tant que dirigeant, essayer au maximum d’organiser des sorties, des réunions d’équipe, des projets à faire à plusieurs, ce qui favorisera l’esprit d’équipe au sein de l’entreprise ainsi que sa cohésion.

Comment le vivent les dirigeants : bientôt les vacances ?

Pour atteindre l’objectif d’avoir une qualité de vie idéale pour les salariés, il faut déjà que le dirigeant se sente bien. Comment pourrait-il améliorer les conditions de ses collaborateurs si lui-même n’est pas au top ? Certains d’entre eux (44%) parlent de reporter, d’accourcir voire même d’annuler leur vacances. Malgré cette baisse de moral, ils restent confiants et se disent être prêts à s’investir, à être heureux et à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Le garant du bien être des autres, lourd fardeau !

Nous considérons souvent les dirigeants comme des personnes privilégiées. Sans leurs actions, l’équipe n’est pas grand chose. C’est sur lui que tout repose, et particulièrement le stress. Les dirigeants de TPE et PME sont particulièrement confrontés

  • au stress,
  • à l’usure
  • et à l’isolement.

Et pour cause ! 39% d’entre eux travaillent plus de 50 heures par semaine, et 17% plus de 60 heures ! Dans la même lignée, 2 dirigeants sur 3 ne prennent pas leurs cinq semaines de congés dans l’année. Mais pour beaucoup d’entre eux, c’est leur choix, même s’ils disent ne pas se sentir capable de tenir à ce rythme toute leur vie.

Leur charge mentale est également assez conséquente, déjà en temps normal, mais encore plus avec cette période de crise sanitaire que nous traversons. 22% des patrons pensent devoir licencier. Ils remuent donc ciel et terre afin de chercher une solution, la plus efficace possible pour éviter de mettre des collaborateurs sur le paillasson.

L’adaptation et les contraintes pressurisant le quotidien

Après le confinement, beaucoup de français ont eu du mal à retrouver leur routine métro/boulot/dodo. Les secousses concernent aussi la qualité de vie au travail. Les entreprises repensent les choses par obligation.

Le téléchargement des applications de visioconférences entre 16 et 30 fois plus qu’au dernier semestre. Les habitudes changent, les cours pour les élèves se passent à distance, via ces applications. Plus des ¾ redoutent d’ailleurs le décrochage des plus fragiles d’entre eux. Le temps d’adaptation a été long pour tout le monde, face à ce changement soudain, mais une fois l’habitude prise, beaucoup y voient du bon. Alors, continuerons-t-on à télétravailler après l’épidémie ?

Les gens se rendent compte du temps perdu grâce à ce phénomène “forcé”. Une heure de route le matin et le soir pour se rendre sur leur lieu de travail peut être utilisé autrement :

  • dormir plus
  • profiter de ses proches
  • prendre du temps pour soi
  • faire du sport
  • manger plus sainement
  • avoir un nouveau hobby

Concernant la pandémie, les télétravailleurs se sentent plus en sécurité et plus serein en restant travailler chez eux. C’est moins de stress. 

Toujours pousser vers l’avant !

Pour les dirigeants, la qualité de vie au travail doit être un thème de préoccupation majeur. Car qui dit bonnes conditions, dit augmentation de la compétitivité, dit amélioration du climat social, dit baisse d’absentéisme en entreprise. Les dirigeants doivent, plus que jamais, faire confiance à leurs collaborateurs. Sans ça, en télétravail, la relation va prendre un coup et rien ne va se passer comme prévu. Évitez de trop surveiller vos collaborateurs, demandez-leur des retours eux-mêmes, sans que vous n’ayez à le faire. Les effets immédiats ?

  • Plus autonomes dans leur ressenti comme dans les actes
  • Plus confiants dans le quotidien et les prises de responsabilité
  • Les tâches demandées sont souvent effectuées avec brio.

Faites attention tout de même à ne pas les laisser sans nouvelles de votre part ! Rappelez-leur qu’ils ne doivent pas hésiter si ils ont besoin de quoique ce soit. Le fait de se sentir épaulé peut aider dans la réalisation des tâches.

L’importance de ménager sa monture pour une meilleure qualité de vie au travail

Faites attention à vous ! En tant que dirigeant, c’est beau de prendre soin de vos collaborateurs, mais si vous n’y êtes plus, ça ne sert à rien. Prenez soin de vous, ménagez-vous. La liste de ce que nous conseillons au minimum de faire pour une meilleure qualité de vie au travail:

  1. Reposez-vous pendant vos heures hors des horaires bureau,
  2. Prenez le temps de bien manger et bien déjeuner le matin,
  3. Dormez la nuit à des horaires convenables. Le corps a généralement besoin de 8 heures de sommeil pour être bien reposé et prêt pour une grosse journée.
  4. Lorsque vous êtes en vacances, posez votre téléphone, ne prenez pas votre ordinateur et soufflez. Rien de mieux pour se reposer la tête et revenir plus en forme que jamais !
  5. Adoptez un mode de vie sain, ne serait-ce que pour pouvoir tenir sur la durée à ce rythme.

La méditation en entreprise

Durant cette période de confinement, une nouvelle mode a fait son apparition : la méditation en entreprise. C’est une techique de Mindfulness, de médtation de peine conscience, qui consiste à être présent et à se taire, pour écouter ce qu’il y a en soi. L’agence européenne pour la santé et la sécurité au travail évalue que 50 à 60% de l’absenthéisme est en fait dû au stress. Développer la pleine conscience favorise le travail, les équipes se laissent plus aller et favorise la créativité. Pour les dirigeants, ça va permettre de prendre plus de recul face aux évènements, de ce fait, ils vont pouvoir agir plus sereinement et prendre des décisions plus réfléchies.

En bref, la méditation en entreprise permet de :

  • Rester plus calme et présent dans les situations particulières, une meilleure acceptation des évènements
  • Une créativité accrue
  • Plus d’engegement au travail de la part de ses collaborateurs, une meilleure relation d’équipe
  • Un leadership plus personnel, plus authentique, et des prises de décision plus réfléchies
  • L’impression d’avoir moins de travail
  • Plus forte concentration
  • Réduction du stress
  • Meilleure satisfaction dans la vie personnelle et professionnelle

Les temps pour soi… mais au travail

La mode de la méditation, oui mais pas que ! De plus en plus de grands bureaux proposent une salle de sport ou salle de repos. Les micro-siestes de 15-20 minutes sont souvent recommandées. Ce temps de sommeil suffit pour augmenter la productivité de 35%. C’est pas négligeable, n’est-ce pas ? Ça accroit également les capacités d’apprentissage, et réduit les risques d’accident.

Faire du sport est également quelque chose qu’on a tendance à passer à la trappe après une grosse journée, qu’on ne devrait pas ! Ça permet en fait de se vider la tête, de se détendre et de relâcher la pression. Une séance de sport le matin peut aider à être plus en forme, plus productif, et une le soir peut permettre de se détendre et de passer une bonne nuit, sans penser à trop de choses.

Les 5 startups qui testent la QVT 2.0 à l’ère du digital

  • Zest me Up, permet d’évaluer le taux d’engagement des participants à l’enquête. Cette application peut également servir de boîte à idées version numérique. Le suivi statistique permet d’agir et d’améliorer le niveau d’engagement.
  • Bloom at Work, cette application envoie une série de questions à vos collaborateurs tous les 15 jours pour évaluer leur environnement de travail. L’application, créée par le groupe My Little Paris, vous envie directement des conseils pour améliorer la qualité de vie au travail au sein de l’entreprise.
  • Bloomin, est une application focalisée sur l’écoute. Le principe est similaire aux précédentes apps, elle permet de prendre la température au sein de l’équipe pour évaluer la qualité de vie au travail. Elle donne et évalue la motivation des salariés, avec des résultats visibles par tous.
  • Linkky, permet de recueillir des feedbacks instantanément. Vous avez juste besoin de rentrer vos questions, de programmer le sondage et hop ! Les tableaux de bord collectent les informations directement .
  • Wittyfit, son interface ressemble aux autres mais dans cette application, un réseau permet d’améliorer la communication interne ! C’est vraiment pas mal pour ouvrir la conversation entre collaborateurs. Vous recevrez, à la fin de chaque sondage, des conseils pour améliorer la QTV en collaboration avec le Centre Hospitalier Universitaire de Clermont Ferrand et de Saint-Etienne, avec la médecine du travail. Pas mal, n’est-ce pas ?

Faites tout de même attention à ne pas trop envoyer de sondages à vos collaborateurs qui pourraient vite se lasser et ne plus y répondre.

La procrastination remplacée par l’acceptation 

95% de la population mondiale serait en fait touchée par la procrastination. Souvent sont affectés la santé mentale et physique. La procrastination amène au stress. Alors le mieux reste de réussir à lutter contre ce phénomène. Comment ? Tout d’abord, essayez de trouver la cause de cette procrastination ça peut être trop d’obligations, de tâches à accomplir. Vous vous sentez débordés alors au lieu de vous y mettre pour de vrai, vous paniquez et procrastinez. La pression sociale est souvent en cause. N’essayez pas de rentrer “dans le moule de la société”, personne n’est parfait et heureusement, le monde serait bien trop monotone. Une des autres raisons de la procrastination peut être la peur de l’échec, qui pousse à trouver d’autres sujets de distraction pour éviter ce qui fait peur.

Une fois la raison de votre procrastination trouvée, allez-y par étape. Vous pouvez également identifier ce que vous avez à perdre, vous verrez que ce n’est pas si gros que ça, ça pourra vous rassurer et vous pourrez repartir du bon pieds. Commencez par faire les tâches les plus pénibles afin de vous débarrasser des “fardeaux”. 

Pascale Garnier votre coach professionnelle est la pour vous aider à prendre du temps et des mots pour vous.

N’oubliez pas en chemin de rester zen, de ne pas paniquer et surtout… de vous féliciter à chaque étape franchie. 

L’amour de soi c’est le point de départ !

Pascale Garnier

Témoignage d’un dirigeant sur ses résolutions, ancrages et actions

Jean-Claude, cadre dirigeant d’une plateforme logistique dans la grande distribution (approvisionner les grandes surfaces) se confie sur son vécu pendant la période de confinement. En début de crise, avec toutes les pénuries connues dans les grandes surfaces, les entreprises logistiques avaient beaucoup de volumes à traiter. Il était en plein dedans, la “tête dans le guidon” comme il dit. Mais heureusement que toute l’équipe était présente, plus soudée que jamais dans une période où beaucoup, au contraire, se dé-soudent. Beaucoup de nouveaux “petits trucs et astuces” ont été inventés selon lui. Leur mise en place pour faire face dans la joie et la bonne humeur, même si le travail était conséquent et difficile, que ce soit au niveau physique et mental.

Prenez le temps de vous détendre, Pascale Garnier votre coach est la pour vous aider à développer votre qualité au travail ainsi que votre bien-être.

Il était quand même bien content de rentrer le soir, car même si ses deux enfants étaient là avec sa femme, qu’il aidait comme il pouvait et qui ne s’arrêtait pas, ça lui permettait de se “ressourcer” et de décompresser. “Je sais pas ce que je ferai sans ma femme, elle s’occupe de l’école à la maison pour nos deux enfants tout en télétravaillant. C’est une vraie boss !”.

On parle souvent de la “solitude du dirigeant”. Les entrepreneurs et managers sont lâchés dans la nature, sans vraiment savoir quoi faire, recevant des ordres très contradictoires à longueur de journée. Jean-Claude voit en fait plutôt bien, car il demande l’avis de beaucoup de monde autour de lui par rapport à ses techniques managériales, ce qui lui permet de progresser dans sa façon de faire, “sans pour autant devoir dire à mes collaborateurs que je suis en fait épuisé”.

Pensez à lire notre précédent article sur la charge mentale !

Nous l’avons questionné sur la reprise, l’après-confinement, retour à la (presque) normale. Le rush sera toujours bien présent au moins jusqu’en Septembre. Selon lui les restaurants vont rester au moins en partie fermés. Les gens vont retrouver leur famille et leurs amis. L’organisation à domicile va s’intensifier avec beaucoup de barbecue et autres repas de groupe. Il y aura donc plus d’achats en grande surface. “Le calme ne reviendra sûrement pas avant le début du mois de Septembre, même si je sens déjà une certaine libération avec les ponts du mois de Mai, les retrouvailles avec les proches…”. Il s’est en fait rendu compte qu’un certains nombre de ses approches managériales ont en fait changé sans même qu’il ne s’en rende compte pendant le confinement. Il garde beaucoup de positif de cette période malgré la fatigue et l’épuisement.

Qu’en est-il des personnes étant en télétravail à partir du 11 mai ? Même si certaines entreprises ont décidé – sur les conseils du gouvernement – de maintenir le système du télétravail pour une durée encore approximative, d’autres, en revanche, ont tenu à ce que les personnes reviennent travailler physiquement. Pour ces dernières, le Ministère du Travail a publié un “protocole national du déconfinement”, visant à exposer les règles de sécurité des travailleurs. Ce document contient par exemple le port du masque obligatoire dans certains cas, le sens unique de circulation dans les locaux ou encore le programme de désinfection des lieux au moins une fois par jour.

C’est comment, là-haut ?

L’impact de la crise du coronavirus sur la qualité de vie au travail. Un pilote chez Air France a été réquisitionné à l’aéroport de Biarritz. Il devait rapatrier les français bloqués à l’étranger. Après près de 20 000 heures de vol à son compteur, il n’avait encore jamais piloté dans un ciel aussi vide. Lors d’un trajet entre New-York et Biarritz, il n’a croisé qu’un avion au-dessus de l’Atlantique, et malgré la fierté qu’il a pu ressentir en quittant Biarritz au matin, le fait de ne pas avoir de passagers dans son avion à l’aller a été pour lui une sensation bizarre.

Le but est de remplir l’avion afin d’effectuer un minimum d’aller-retour et de ramener le plus de français possible chez eux, à Biarritz. Tous les membres de l’équipage sont équipés et les passagers aussi. Des gants, masques et le gel hydro-alcoolique sont à portée de main. L’équipage veille à passer le moins possible dans les rangées pour essayer de respecter les gestes barrières au maximum. 

De retour à Biarritz, les passagers ont tous applaudi, moment d’émotion forte et de fierté pour le pilote ainsi que pour les membres de l’équipage.

Des cellules de crises sont créées aux halls d’arrivée des aéroport. Elles permettent au personnel médical d’aller directement au contact des passagers arrivants pour prendre leur température et tout simplement pour vérifier que tout va bien pour tout le monde, que personne ne se sent malade ou fiévreux.

Pascale Garnier votre coach professionnelle en développement personnel est la pour vous aider au développement de votre bien-être.
Pascale Garnier, coach professionnelle en développement personnel à Pelissanne.